Après trois semaines sans épreuves, les pilotes MotoGP se retrouvent ce week-end au Japon sur le tracé de Motegi pour le premier des trois Grands Prix outre-mer. 
Marc Marquez mène le classement avec 52 points d’avance. Mathématiquement, il joue déjà une première balle de match dans la course au titre 2016, “C’est ma première chance, mais ce sera difficile voire pratiquement impossible,” modère l’Espagnol. “Je vais essayer de garder la même mentalité en travaillant dur. Ce ne sera pas aussi aisé qu’en Aragon. Nous sommes dans une meilleure forme.” 
Marquez n’a jamais gagné en MotoGP sur le circuit de Motegi. C’est le seul tracé du calendrier avec le Red Bull Ring où l’Espagnol n’a jamais gagné en MotoGP, “Le circuit correspond assez à mon style de pilotage, mais nous souffrons chaque année avec notre moto. Nous verrons comment nous allons gérer au mieux ce Grand Prix. Il y a trois courses consécutives et il sera important de toutes les terminer, d’être calme durant les essais et trouver la limite. Nous avons un bon avantage et il n’est pas important de savoir où et quand [je serai titré].”
Valentino Rossi est le premier adversaire de Marquez dans la lutte pour la couronne. Contrairement aux Honda, les Yamaha semblent à l’aise sur ce tracé, “Nous ne comptons pas beaucoup de victoires ici, mais beaucoup de podiums,” explique l’Italien. “Nous devons comprendre les pneus. De même, la météo est toujours un gros problème ici. J’espère qu’il fera sec dimanche et plus chaud, car aujourd’hui il fait très froid.”
Rossi a un avis mitigé quant à aligner trois courses consécutives, “C’est toujours compliqué et éprouvant, mais vous restez plus longtemps sur la moto et vous pouvez aller de plus en plus vite. Ce sont aussi trois circuits fantastiques en particulier Phillip Island.”
Troisième au Championnat avec 66 points de retard, Jorge Lorenzo est en position de perdre sa couronne, mais le Majorquin ne s’avoue pas vaincu pour autant, “Les prochaines épreuves me correspondent, aussi bien pour la moto que pour mon style de pilotage,” déclare Lorenzo. “Nous devons encore évaluer le comportement des pneus cependant.”
Au sujet des trois courses, “C’est difficile, mais j’aime ça. Habituellement, vos muscles sont prêts. Tout comme le dit Valentino, c’est difficile, mais je préfère être sur la moto le plus possible.”
“Motegi est un tracé Honda, mais nous avons beaucoup progressé au sujet de l’accélération et le circuit me correspond très bien. Malgré une blessure à l’épaule l’an dernier, j’avais un bon rythme. Cette année avec les Michelin, nous devons voir.”
Contrairement aux conférences de presse précédentes où Lorenzo avait refusé de répondre aux questions concernant son avenir sur Ducati, aujourd’hui, il a accepté de répondre aux interrogations sur ses premiers tours de roue au guidon de la GP17 en novembre prochain. Etant sous contrat avec Yamaha jusqu’au 31 décembre, Lin Jarvis ne souhaite pas autoriser le pilote majorquin à prendre part aux tests après ceux de Valencia, “Je pense qu’après tant d’années ensemble, je le mérite… mais je respecte la décision de Yamaha, peu importe l’issue. Je voudrais participer au test, mais cela ne dépend pas que de moi. Pour le moment, il semble que je ne sois autorisé qu’à Valencia, mais je dois encore obtenir l’autorisation pour cela.” La situation était similaire pour Maverick Viñales qui devrait obtenir l’autorisation de Suzuki pour participer au test à Valencia et à Sepang vient de l’obtenir.
Sur une note positive, il y a quelques jours, Lorenzo a testé la Mercedes F1 sur le circuit de Silverstone, “C’est une expérience incroyable,” confie le Majorquin. “C’est l’un de mes rêves. La puissance est incroyable et c’est un sentiment vraiment spécial.”
Viñales est confiant pour cette épreuve sur les terres de Suzuki, “L’édition dernière s’est bien passée pour moi… Je suis vraiment motivé et l’équipe est assez confiante,” explique-t-il. “C’est un bon tracé pour moi et qui me convient vraiment bien. Je suis impatient de voir si nous serons en mesure de nous battre aux avant-postes.” 
Avant Aragon, il fallait remonter au Grand Prix de France 2008 pour ne pas retrouver de Ducati dans le Top 10. Andrea Dovizioso a rallié l’arrivée en 11e position, “Terminer 11e est très mauvais. Sur le papier cependant, nous sommes forts et confiants,” explique l’Italien. “Casey et Loris (Capirossi) ont brillé ici par le passé et nous verrons ce que nous pourrons faire.” Ce week-end, son coéquipier Andrea Iannone, blessé, sera remplacé par Hector Barbera, “Je me bats tous les ans face à lui, je le connais très bien. C’est bien pour nous, car c’est un pilote complètement différent.” Barbera sera remplacé par Mike Jones, Champion Superbike Australien 2015, dans l’équipe Avintia Racing.
Bradley Smith faisait partie des invités à la conférence de presse. Le Britannique fait son retour en piste après avoir été victime d’une blessure au genou lors des essais des 8h d’Oschersleben en Allemagne il y a près de deux mois, “C’est simplement bon d’être ici,” dit-il. “Ce n’était pas amusant d’être à la maison et de suivre les autres depuis le canapé. Les séances de physiothérapie ont été difficiles et nous ne sommes pas encore là où nous voulons être. Mon genou manque de force. Il y a eu beaucoup de dégâts, mais il [le genou] se remet bien et j’ai pu reprendre le vélo… nous croisons les doigts.”

Les pilotes se retrouveront en piste dès demain pour donner le coup d’envoi du Grand Prix du Japon sur le circuit de Motegi.

Crédit photo: MotoGP.com

Thomas Morsellino