On a vu à Valencia durant deux jours les évolutions et les nouveautés côté moto. Les charmes d’une trêve hivernale que les pilotes, eux, utilisent pour se faire réviser. Carrément. Et pour Crutchlow, ce sera la grosse réparation avec de la chirurgie. Le Britannique au verbe libre a beau être encore dans la force l’âge, il souffre pourtant d’arthrite. Et puis il a aussi des kystes…

Autant de maux qu’il a décidé de traiter ou à tout le moins de cerner pour savoir ce qu’il en est. L’arthrite, c’est pour son majeur de la main droite. Qui s’éteint durant la nuit. Le pilote LCR le précise, le matin, il n’est plus capable de le bouger. Puis ça revient tandis qu’avant de monter sur la moto, l’adrénaline lui permet de recouvrer plus vite ses facultés. Et heureusement parce que c’est avec ce doigt qu’il freine…

Ensuite il y a deux kystes au genou. Là, il faudra étudier la question pour savoir de quoi il retourne et déterminer ce qu’il y a à faire. La main droite, en revanche, est promise à la chirurgie. Celui qui a vaincu par deux fois cette année et qui a terminé la saison comme meilleur pilote indépendant ne sera donc pas des tests de Jerez de cette semaine, à l’instar des deux pilotes officiels Honda que sont Márquez et Pedrosa.

Tous les articles sur : Cal Crutchlow