Le monde des Grands Prix s’est embarqué pour une campagne en outre-mer de trois épreuves. Lorsqu’il reviendra en Europe, ce sera pour le bouquet final de sa saison. Il y rencontrera un nouveau venu, KTM, qui, au contraire, fera ses grands débuts en MotoGP.   

Un rendez-vous que le constructeur européen prend très au sérieux. Le but sera avant tout d’évaluer le niveau de son inédite et jeune RC16. Mais la culture chez KTM n’est pas de faire de la figuration. Même s’il y a encore tout à découvrir et à faire parmi l‘élite, les hommes de Matighoffen espèrent bien déjà créer la surprise et bousculer les certitudes. Une démarche que Mika Kallio, le pilote choisi pour ces grands débuts, partage.

On pourrait penser que le Finlandais aux 49 podiums dont 16 victoires a sa carrière derrière lui. Mais que nenni, celui qui a revêtu le cuir officiel orange du temps de la 125cc et de la 250cc pense toujours à la compétition et même encore au MotoGP. Même si KTM a déjà choisi sa paire pour 2017, composée des actuels pilotes Tech3 Yamaha que sont Pol Espargaró et Bradley Smith.

Alors qu’attendre de KTM en MotoGP au Grand Prix de Valence ? Kallio explique sur le site MotoGP.com : « nous avons travaillé dur toute l’année Nous avons de l’expérience, beaucoup de données et nous avons réussi à avancer de la façon dont nous l’espérions. Je crois que la moto est à un bon niveau actuellement mais nous devons être réalistes : la moto n’a qu’un an et nous ne pouvons donc pas nous comparer aux meilleurs teams mais le feeling actuel est positif ».

« Je n’ai pas de pression venant de KTM. Nous n’avons pas parlé de ça et mes objectifs seront donc ceux que je me fixerai ». Et ceux-ci sont ainsi décrits : « nous n’allons pas à Valence pour remporter la course mais je pense que nous pourrons nous battre avec les autres. Je ne sais pas si nous pourrons viser le Top 15 ou le Top 10, personne ne le sait parce que nous n’avions pas de point de référence lorsque nous avions roulé sur ce circuit ».

Et ce d’autant moins que la RC16 ne sera pas dotée d’ailerons comme ses rivales plus abouties. Une absence qui, selon Randy de Puniet qui a aussi œuvré sur la RC16, devrait à elle seule coûter une bonne poignée de dixièmes à Valence. Reste que ce rendez-vous sera essentiel dans la jeune aventure du programme KTM en MotoGP : « Valence sera le moment le plus important de l’année pour nous. J’espère que nous aurons les résultats que nous recherchons ». Des points en titillant les Aprilia seraient du plus bel effet.

Tous les articles sur : Mika Kallio