Le circuit de Motegi est le seul tracé où les disques en carbone de 340 mm sont obligatoires, tandis que les autres pistes peuvent se contenter de 320 mm.

Ce n’est évidemment pas pour rien, et Brembo nous explique pourquoi.

Le circuit japonais est le plus exigeant de la saison principalement à cause des 4 virages pris en seconde après une ligne droite; il est d’ailleurs classé 5 sur une échelle allant jusqu’à 5, tout comme Sepang.

Son revêtement est également excellent, ce qui procure une bonne motricité, donc une bonne accélération, et donc de forts freinages.Les pilotes MotoGP passent environ 35 secondes par tour à freiner, soit 33% du temps, un record seulement égalé par Jerez.

La succession de lignes droites et de virages lents qui le composent peut engendrer un problème de refroidissements des disques, mais également une autre particularité; c’est le seul circuit de la saison où les pilotes changent de vitesses plus de 1000 fois durant la course MotoGP !

Sur les 14 courbes que comporte le tracé nippon, 11 d’entre elles nécessitent l’usage des freins, mais c’est le virage #11 qui le plus exigeant, avec un freinage faisant passer les MotoGP de 308 à 86 km/h en 5,2 secondes; le tout en 263 mètres avec une force atteignant 7,6 kilos sur le levier !

 

 

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :