Johann Zarco a donc terminé son essai de la Suzuki GSX-RR au Japon.
Notons au passage que le cas Zarco semble exacerber les égos français, puisque, quelque peu puérilement, et assez indigne de médias de cette ampleur, les sites des deux organes quasi institutionnels s’échangent aimablement, ces derniers temps, des  “on avait raison” à coups de petites phrases cinglantes… alors que personne et/ou tout le monde avait raison à un moment donné, puisque la situation a notablement évolué au fil du temps.

Bref, chez Paddock-GP, on espère simplement que Johann Zarco a apprécié ce test et, surtout, qu’il sera sur une MotoGP l’année prochaine, Suzuki ou Yamaha, finalement peu importe, pour se familiariser avec la catégorie reine et y prendre à la fois ses marques et du plaisir.

Profitons donc que les premières photos commencent à apparaître sur le Net, comme par exemple sur indobikersmag.com qui a publié la première, pour constater que, ailerons mis à part, rien ne permet vraiment de différencier la moto essayée par le champion du monde Moto2 en titre de celle de Maverick Vinales, hormis des étrier 2016 “normaux” au lieu des renforcés utilisés par les pilotes officiels. Un détail. On notera la moto stickée aux couleurs du #5 tandis que le pilote, lui-même, avait joué le jeu en arborant une splendide combinaison aux couleurs officielles.

On ne s’est donc pas moqué du Français, à Hamamatsu, même si cela ne présage en rien de son avenir, que l’on pense en ce moment plus proche  de Tech3 que du team Suzuki. Mais, une fois encore, et même si un contrat Yamaha-Tech3 a bien été proposé au Français, rien n’est signé. Prenons donc exemple sur l’intéressé lui -même, à savoir ne rien affirmer et, surtout, ne pas essayer de transformer une rumeur en information…

5b
13403169_796045167199433_6124035394125289408_o 13403959_796045170532766_973590792148154320_o

Crédit photo : 奥田康弘 , indobikersmag.com et MotoGP.com

Tous les articles sur : Johann Zarco