Il faut remonter à la saison 1997 pour retrouver la dernière édition du Grand Prix d’Autriche au calendrier, toujours sur ce circuit de Spielberg rebaptisé Red Bull Ring.
Et c’est après une trêve estivale de quelques semaines que le paddock MotoGP se donne donc rendez-vous sur les terres autrichiennes pour cette entame de seconde partie de la saison.
Si la plupart des pilotes ont participé à un test après le Grand Prix d’Allemagne, d’autres ne le connaissent qu’au guidon d’une moto de série à l’image de l’équipe Honda Repsol ou de Bradley Smith.

Pour lancer cette édition 2016, Marc Marquez, Jorge Lorenzo, Valentino Rossi, Dani Pedrosa, Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow se sont retrouvés en conférence de presse.

Vainqueur en Allemagne dans des conditions apocalyptiques, Marquez occupe la tête du classement provisoire avec 48 points d’avance sur son plus proche rival Lorenzo. Contrairement à ses adversaires, Marquez n’a pas pris part au test qui s’est tenu au Red Bull Ring après le Grand Prix d’Allemagne, “J’ai testé ce tracé, mais ce n’était pas sur une MotoGP puisque nous avions déjà bouclé trois jours de tests à Jerez auparavant,” confie-t-il. “Cela sera vraiment différent demain. Toutefois, les équipes Marc VDS et LCR y ont participé et cela nous permettra d’avoir une première base de réglages pour ensuite progresser.”

À noter qu’avec une nouvelle victoire ce dimanche, Marquez égalerait le nombre de victoires de Mick Doohan (54). Plus intéressant encore, il est à deux victoires de son coéquipier Dani Pedrosa en catégorie reine, avec 25 victoires.

Sur la première moitié de la saison, Pedrosa s’est hissé sur le podium à deux reprises, “J’espère une meilleure deuxième partie de saison,” explique l’Espagnol. “Nous avions besoin de cette trêve pour nous reposer et nous entraîner. J’ai bouclé quelques tours avec Marc et le tracé est impressionnant. Le circuit se compose en deux parties : une première, de type accélération et freinage, et une seconde beaucoup plus fluide. Nous tenterons de nous baser sur les données rassemblées par les autres équipes. C’est un circuit vraiment rapide avec la poignée dans l’angle.”

À Assen et en Allemagne, Lorenzo a souffert des conditions météorologiques. Privé du podium depuis le Grand Prix de France, le Champion en titre espère pouvoir se rattraper sur le Red Bull Ring, “Je me suis beaucoup entraîné durant la trêve pour tenter de revenir au meilleur de moi-même,” dit-il. “Après quelques courses difficiles, il faudrait que je retrouve le podium pour marquer des points importants.” Les Yamaha étaient en retrait durant le test. C’est un circuit qui semble convenir davantage aux Ducati, “Nous avons bien progressé durant les derniers instants. Il faudra que nous fassions encore mieux demain. Il est intéressant qu’un circuit puisse correspondre à un autre constructeur. Il n’y a pas uniquement des circuits Yamaha et des circuits Honda.”

Au Sachsenring, Dovizioso a offert le 100e podium à Ducati en catégorie reine (99 d’entre eux ont été réalisés en MotoGP). Dimanche, Dovizioso s’alignera pour son 250e départ en Grand Prix sur un circuit qui semble donc convenir à la Ducati, “C’est un bon tracé, aussi bien pour notre vitesse de pointe que pour notre accélération,” déclare le pilote italien. “En course, la donne sera différente et les autres seront là.”

8e au Sachsenring, Rossi compte 59 points d’écart sur Marquez au Championnat. Cette place à l’arrivée en dehors du Top 5 est d’ailleurs une première pour Rossi depuis le Grand Prix des Amériques en 2014. L’Italien est aujourd’hui le seul pilote à avoir déjà couru sur le tracé autrichien, “L’écart est important et j’ai perdu beaucoup de points au Sachsenring,” confie l’Italien. “Il faut que je me concentre de nouveau pour retrouver le podium le plus souvent possible.”
“Il y a 4 Grands Prix en un peu plus d’un mois. D’ici à Aragon, les Grands Prix s’enchaînent, mais je préfère cela plutôt que de longues pauses à l’image de celle qui a suivi le Grand Prix de Catalogne.”

Fort de sa deuxième place au Sachsenring, Crutchlow s’avoue satisfait de sa progression, “Nous avons montré que nous progressons course après course. Honda travaille beaucoup. Au sujet du test, nous savions que ce serait difficile ici et nous avons beaucoup travaillé autour de l’électronique.” L’Anglais souligne que l’un des points forts de la Honda est le freinage.

Le tracé étant jugé dangereux sur quelques secteurs par de nombreux pilotes, la Commission de Sécurité a modifié le virage 10 pour permettre un meilleur dégagement en sortie de de courbe, “La vitesse sera réduite, mais je ne le connais pas sur une MotoGP. Nous devrons aussi analyser les pneus,” ajoute Pedrosa. Pour Marquez, “ce ralentissement est une bonne chose, car cela permet un meilleur dégagement en cas de chute.”

Pour Rossi, ce n’est pas le virage 10 qui pose problème, “C’est un circuit très rapide et donc très dangereux. La sortie du virage 8 en revanche l’est davantage et c’est, selon moi, le plus risqué.”

Lorenzo est plus modéré, “C’est un virage difficile, car resserré et il va être difficile d’en trouver la limite.”
Les autres secteurs dangereux seront étudiés durant la traditionnelle commission de sécurité du vendredi.