Les 18 circuits du calendrier MotoGP diffèrent à la fois en qualité de freinage et quantité. Les 18 circuits sont classés ci-dessus en fonction de 3 indices de difficulté différents :

– Temps passé à freiner.
Le pourcentage de temps passé à freiner pendant tout le GP est un bon indicateur de l’exigence du freinage d’un point de vue thermique. Plus ce pourcentage est élevé, plus les températures de fonctionnement seront élevées pour les matériaux de friction, tels que disques et plaquettes, mais aussi pour les étriers et le
liquide de frein.


– Décélération moyenne.
La décélération moyenne, exprimée en G, qui prend en considération la décélération de tous les freinages sur un circuit, est un bon indicateur de l’exigence du freinage d’un point de vue strictement énergétique.


– Classement Brembo.
La difficulté d’un circuit pour le système de freinage est déterminé par de nombreux facteurs, à la fois quantitatif et qualitatif. En intégrant toutes ces variables, les ingénieurs Brembo ont classé les 18 circuits du championnat sur une échelle de 1 à 5.

Les données ne sont pas encore disponibles pour Buriram.

L’image en HD est disponible ici.

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :