KTM fait sa première apparition en compétition officielle face à l’élite du MotoGP. Le tout avec une RC16 qui en est à ses balbutiements. Ce Grand Prix de Valencia ne devrait donc être qu’une séance d’essais grandeur nature, un stage d’aguerrissement et de découverte. Sauf que les hommes en orange nous promettaient plus lors de la veillée d’armes. La première confrontation a fait redescendre tout le monde sur terre.

KTM et son pilote Kallio l’avaient juré : cette échéance de Valencia ne serait pas celle de la simple figuration. Au soir du premier jour passé parmi l’élite sur le tracé Ricardo Tormo, le verbe était moins haut dans les rangs de Mattighofen. Et pour cause : la moto orange était lanterne rouge.

Et pas qu’un peu : 3s111 de retard sur le leader du jour sur un tracé de 4 kms et le moins éloigné des poursuivants à 0,928s en la personne du modeste Tito Rabat. Pas de quoi pavoiser donc. « Les résultats montrent la réalité : l’écart avec les hommes de tête est trop grand » reconnaît Kallio. « C’est une grande surprise pour nous. Nous pensions que nous serions plus près. Je ne suis pas content de ce résultat ».

Le Finlandais explique : « nous n’arrivons pas à faire travailler le pneu arrière. Nous n’avons aucune adhérence. Nous avons changé les réglages, j’ai tourné avec les deux motos, mais rien n’y a fait. J’ai essayé avec le dur, le tendre, le problème est resté le même. Je ne suis pas satisfait. Lors des essais effectués en octobre sur ce même circuit et par des conditions similaires nous étions plus rapides. C’est pour ça que nous nous attendions à bien plus ».

Et côté moteur ? Pas plus de consolation : 312,1 km/h en pointe à comparer aux 321,5 km/h de la Suzuki de Viñales ou aux 320,9 de Dovizioso. Bradl sur l’Aprilia espérée comme cible est à 314,7 km/h. Mais on ne baisse pas les bras : « nous avons deux jours pour réagir » martèle Kallio. « Si nous trouvons plus d’adhérence pour sortir plus rapidement du dernier virage, nous pouvons rattraper notre retard dans le domaine de la vitesse de pointe dès samedi ». Vu la base de départ, la suite ne peut être que meilleure pour KTM.

Tous les articles sur : Mika Kallio