L’objectif de tenir jusqu’à l’arrivée en se battant dans le peloton n’a pas été rempli pour le team KTM qui a vu sa RC16 ramené au stand avant la fin des hostilités. La faute à deux capteurs électroniques déficients qui ont rendu le fonctionnement de la machine erratique. Dommage, mais l’écurie orange a beaucoup appris et a des raisons d’espérer.

Mika Kallio a fait ce qu’il a pu mais il a été trahi par deux capteurs électroniques qui l’ont forcé à jeter l’éponge : « nous sommes déçus car nous tenions à terminer la course » raconte le Finlandais. « Mais ce qui est arrivé est arrivé. Il y a d’abord eu un premier capteur qui a dysfonctionné mais j’arrivais encore à m’en sortir. Puis il y a eu le second. Tout a changé sur la moto, l’accélération, le contrôle de traction, le freinage. J’ai perdu de la puissance moteur, la moto devenait imprévisible ».

« Je n’avais d’autre choix que de rentrer au stand. C’est un échec mais nous pouvons être satisfaits de notre prestation globale. Nous avons montré samedi notre capacité à réagir et dans les premiers tours, je me battais bien avec les autres motos. C’est un point positif ».

« Les premiers tours ont montré le potentiel de notre projet dont le point fort est le moteur. Malgré nos problèmes d’adhérence qui nous ont poursuivis tout le week-end, je suis heureux du moteur. Nous avons besoin de trouver du grip en milieu de courbe, juste à la remise des gaz. C’est la zone où nous perdons le plus de temps ».

Tous les articles sur : Mika Kallio