MESSAGE D’AVERTISSEMENT!

Tout ce que vous lirez ici est faux sauf à démontrer que ce soit vrai. Nous, on n’est ni pour ni contre. Si regarder par le trou de la serrure vous rebute mais qu’il arrive plus souvent qu’à votre tour de céder à cette pulsion, vous êtes au bon endroit au mauvais moment. Voici la vie des gens du paddock par le petit bout de la lorgnette, c’est à dire hors de course. C’est du “on dit”, du ragot, du pas forcément toujours très beau et sans doute aussi parfois du mytho ou du faux. En tout cas, c’est du People du Paddock. Donc du Village People.

ATTENTION, certains sujets peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, ou des plus vieux, ainsi que des personnes qui ne prennent pas de recul. On vous aura prévenu.

Si vous voulez des informations vérifiées, des interviews, de la technique ou des photos, changez vite de rubrique! Il est encore temps!

Vous êtes encore là ? Alors on y va.


C’est une rumeur dont nous n’avions pas encore parlé car nous n’en n’avions pas encore vérifié ni la véracité, ni surtout toute l’ampleur.

Le bruit qui courait depuis quelques semaines dans le paddock était que le team Forward était en difficulté financière. La partie visible de l’iceberg, colportée par Marca, annonçait un possible arrêt en fin de saison, malgré la reconduction pour l’année prochaine de Luca Marini et Lorenzo Baldassarri. La partie immergée débouchait, elle, sur une reprise du team par le VR46 qui, du coup, aurait aligné non pas une ni deux, mais trois Kalex, pour les deux pilotes précités plus Francesco Bagnaia.

Contacté, le team Forward nous avait promis un démenti public. Il est arrivé hier par l’intermédiaire d’une interview accordée au site Corsedimoto par Giovanni Cuzari, l’atypique patron de la structure helvétique: “J’ai aussi entendu cette nouvelle, diffusée en premier par Marca. C’est faux, et j’en ai aussi discuté avec Ezpeleta. Je peux seulement dire que ce sont de mauvaises langues qui tentent de nuire à ceux qui travaillent avec beaucoup de passion. Je me rends compte que pour certains nous sommes une cible facile pour avoir été protagonistes de situations difficiles l’année passée. Peu ont intégralement publié les renseignements relatifs à ma relax concernant l’accusation de blanchiment. Quasiment personne ont ensuite pris le soin d’aller regarder dans les bilans des équipes qui participent au mondial. Ils se rendraient compte du fait que nous ne sommes pas ceux qui sont en danger ou en difficulté!
Personne n’a publié ses bilans, parmi les participants, contrairement à moi. Du reste nous avons eu la confiance de VR46 et de Kalex pour le2017. Et nous serons le premier team en Moto2 à avoir comme sponsor titre une multinationale Chinoise.”

Voilà, c’est dit !

Tous les articles sur : Lorenzo Baldassarri, Luca Marini