C’est un Andrea Dovizioso un tantinet désabusé qui s’est confié au media Tuttomotoriweb. Sixième au terme de la première journée à Austin, il s’est confié au sujet de cette saison 2017 de MotoGP qu’il commence à décrire comme une nouvelle occasion perdue pour Ducati. Et pour Lorenzo.

C’est un discours au ton désabusé qu’a tenu Dovi à ses compatriotes de la toile : « en MotoGP, vous devez avoir une moto parfaitement prête sinon, vous ne pouvez pas jouer devant. Le niveau est très élevé. Vous ne pouvez pas être en lice pour le titre. Je pense que notre moto a des avantages et des inconvénients. Je pense que ce que nous avons n’est pas suffisant. Nous sommes proches et pas si éloignés, mais ce n’est pas assez ».

Autant dire qu’avec une telle approche, on peut craindre une campagne 2017 moins glorieuse que celle de 2016. Faite de deux victoires et avec une GP16 dotée d’ailerons que l’on a depuis enlevés. Une  épine dans le pied de Gigi Dall’Igna qui doit se creuser la tête pour faire évoluer les choses : « il y aura des évolutions cette année » assure DesmoDovi. « Mais quelles seront-elles, je ne sais pas. Le plus important, c’est progresser ».

Une situation compliquée que la seule arrivée de Jorge Lorenzo n’a pas simplifié. Attendu comme une plus-value, le Majorquin est rentré dans le rang : « il ne s’attendait pas à ça, à trouver des points négatifs. Et voilà le résultat ». Il faut dire aussi que le discours qui lui avait été tenu tournait autour de la promesse d’une Desmosedici docile comme une japonaise. Or, elle est restée aussi caractérielle que ses aînées.



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team