Le nouvel officiel Suzuki et membre de la communauté du MotoGP Alex Rins a eu la mauvaise idée de se blesser à la cheville lors d’une séance d’entrainement. Malgré cet écueil, l’équipier d’Andrea Iannone a voulu tenir sa place lors du dernier rendez-vous en Argentine, Grand Prix qu’il a conclu par une chute mettant encore un peu plus à l’épreuve son membre touché. C’est maintenant Austin que l’Espagnol va défier, ce qui ne sera pas un vain mot dans son état.

Le site texan est apprécié des pilotes pour sa variété, son dénivelé et son exigence. Autant dire qu’il faut s’y pointer en grande forme, ce qui ne sera pas le cas d’Alex Rins. Une frustration pour le pilote à la GSX-RR qui aime les enchaînements offerts par ce circuit. Avec une cheville mal en point, sa mission du vendredi sera d’abord d’évaluer sa capacité physique à poursuivre sa mission.

« J’ai de bons souvenirs de ce circuit des Amériques et j’y ai obtenu par le passé de bons résultats, tant en Moto2 qu’en Moto3 » commente Alex. « La piste est amusante, large et les enchaînements de virages bien pensés. Le bitume est généralement très adhérent, ce qui vous permet de belles performances, mais oblige aussi à consommer beaucoup de pneus ».

« J’espère que l’on pourra tirer tout le potentiel de notre moto. Le public est aussi souvent de la partie ce qui rend le week-end très agréable ». En 2013, Rins avait réalisé la pole position et raflé la victoire en Moto3. L’année suivante, il avait terminé quatrième. En 2015, passé à la Moto2, il était monté sur la troisième marche du podium et sur la plus haute l’an dernier après être parti de la position de pointe.

Au vu de ces statistiques, Nul doute que l’officiel Suzuki doit regretter sa petite forme du moment en arrivant au Texas. Au championnat, l’Espagnol est seizième avec les seuls sept points marqués au Qatar.



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar