Cela aurait pu être bien pire qu’une cheville droite aux fractures encore à évaluer pour connaître de l’aptitude de son propriétaire à poursuivre l’aventure dans ce Grand Prix des Amériques. Mais l’accident a fait sensation. Un violent accrochage entre deux équipiers, Bautista mettant par terre un Abraham apparemment égaré sur la trajectoire. Le premier pilote Aspar a chargé le second. Qui donne sa version.

L’enthousiasme du Tchèque de la première ligne conquise au terme des qualifications du dernier Grand Prix en Argentine s’est éteint dès le premier jour du Grand Prix des Amériques à Austin. La faute à un accident qui aurait pu être plus grave. Désigné comme responsable bien que physiquement le plus touché par l’événement, Karel donne sa version des faits :

« J’avais mis les pneus tendres et j’ai pris prudemment les premiers virages avant de me décider à attaquer. A un moment, je suis sorti large d’un virage en freinant trop tard  et je suis sorti de la piste. C’est en revenant sur elle en ouvrant les gaz que je me suis retrouvé avec Álvaro qui sortait de la courbe au même moment ».

« Je ne sais pas ce qui s’est passé, si sa moto a bougé ou non, mais il m’a heurté sur le côté. Je ne m’y attendais pas et la chute a été violente, la moto est retombée sur moi et maintenant j’ai des douleurs partout. Je vais passer des radios et j’espère que je pourrais continuer le meeting. Je suis agacé car lorsque l’on tombe, on apprend toujours quelque chose. Ce qui n’a pas été le cas ici ».

Vingt et unième au terme du vendredi, Karel Abraham souffre d’une légère fracture de la cheville droite. Il sera examiné avant de reprendre la piste.



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista, Karel Abraham

Tous les articles sur les Teams : Aspar MotoGP Team