Lors de cette conférence de presse post-course du Grand Prix d’Argentine qui réunissait également Valentino Rossi et Cal Crutchlow, Maverick Vinales a répondu à trois questions.

Comme à notre habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons une traduction “brute” de l’intégralité des propos de Maverick Vinales, sans aucune mise en forme.


Maverick, même résultat qu’au Qatar mais une course très difficile…

« Une course difficile, très difficile. Je suis parti en sixième position et le départ n’a pas été mauvais. J’ai trouvé mon chemin pour dépasser les pilotes aussi vite que j’ai pu et, finalement, je suis arrivé derrière Cal qui est très difficile à doubler. Cal est vraiment un très bon freineur. Puis, quand j’ai doublé Cal, j’ai pensé que je devais rattraper Marc car il allait très vite. J’ai attaqué à 100 % et après, j’ai juste essayé de rouler à mon propre rythme. Le rythme que j’avais durant le warm up, j’ai pris le même. Les mêmes tours presque tout le temps, et Cal était toujours derrière (rires). C’était une course très difficile pour s’échapper mais je suis très heureux. C’est comme être dans un rêve, tellement incroyable. Je dois donc remercier le team, ils ont fait un très bon travail, nous avons énormément travaillé derrière, dans le box, donc ce n’est pas seulement ma victoire mais également celle du team. Ils ont été supers pendant ces deux courses et nous nous sommes sentis fort dès le début vendredi, dès les premiers tours et c’est très important. Donc pour les prochaines courses, je pense que nous devons continuer comme cela, le team est très motivé, je suis également motivé et Yamaha est actuellement très performant. Course après course, je me sens fort, dont je suis très heureux de ces deux victoires consécutives, et c’est très bien. »

On vous a déjà demandé si vous parliez dans votre casque. Que vous êtes-vous dit aujourd’hui ?

« Aujourd’hui, j’ai beaucoup réfléchi sur la moto. Beaucoup réfléchi à comment utiliser les cartographies pour essayer de préserver le pneu au cas où quelqu’un reviendrait de l’arrière. Et au cas où je devrais attaquer un petit peu plus. Mais finalement, j’ai très bien lu la course et l’équipe a tout le temps fait un très bon travail sur le muret en me donnant les bonnes informations, donc j’étais vraiment calme. Aujourd’hui, je me suis beaucoup amusé, et piloter cette moto est vraiment incroyable. Quand j’ai passé la ligne d’arrivée dans le dernier tour, c’était extraordinaire, un sentiment extraordinaire. Toute l’équipe a fait un super travail tout le temps, donc je suis heureux d’être là, à la première place. »

La prochaine course se déroule au Texas, là où Marc Márquez est très fort. Il pourrait y avoir de la bagarre…

« Je sais, je sais que Marc est vraiment très fort là-bas, mais c’est également un de mes circuits préférés et un des circuits où je suis le plus rapide. On va donc essayer d’aller là-bas avec la même mentalité qu’ici et de faire de bons réglages. Nous savons déjà que nous avons une moto compétitive et nous avons seulement à trouver la façon d’aller vite. Je pense que c’est possible et nous allons travailler dur. Comme je l’ai dit, le Texas est une très bonne piste pour moi, j’y ai toujours eu très bon feeling avec ces changements de direction, ces virages rapides et ses freinages appuyés. Je pense que je suis confiant que nous puissions obtenir un bon résultat là-bas. »

L’année dernière, vous avez quitté le Grand Prix d’Argentine en pleurant. Si on vous avait dit qu’un an plus tard vous gagneriez, l’auriez-vous cru ?

« Non, si quelqu’un m’avait dit que j’allais gagner en Argentine, j’aurais dit que c’était presque impossible, car j’ai toujours eu de la malchance en Argentine puisque sur les trois courses que j’y ai fait, j’y ai chuté deux fois. Donc c’était difficile. Honnêtement, c’était une course difficile mais, vous savez, nous sommes dans une bonne période, je me sens bien, la moto est là et je peux donner mes 100 %. Quand je peux piloter comme je le veux, je peux faire un bon résultat. Comme je l’ai dit, nous sommes comme dans un rêve avec ces deux victoires consécutives dès le départ de cette saison dans ma première année avec Yamaha: c’est incroyable. Et je dois remercier l’équipe car ils ont fait un bon travail. Également en me guidant avant la course et en me préparant pour la course, c’est une bonne façon de commencer la saison. »

Avec les essais qui se sont si bien passés, quand avez-vous commencé à croire que tout cela serait possible ? Avant de monter sur la Yamaha ?

« Non, c’est difficile de croire que vous allez commencer comme ça. En tête pendant toute l’intersaison, puis deux victoires consécutives nous donne une grande motivation. Nous devons continuer sur cette voie pour garder cette motivation et travailler encore très dur. Nous savons que nous avons une bonne moto mais nous pouvons améliorer. Austin est une bonne piste pour nous, je pense que nous pouvons beaucoup améliorer notre moto, donc nous allons essayer de travailler et essayer encore de franchir un nouveau pas pour être plus compétitifs. »



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP