Si, un jour, vous devez vous faire conduire par un pilote de Grand Prix, nous ne saurions que trop vous conseiller de choisir Romano Fenati (Marinelli Rivacold Snipers) en Moto3, Jesko Raffin (Garage Plus Interwetten) en Moto2 et Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) en MotoGP !

Ce sont en effet les pilotes qui ont subi le moins de chutes cette année dans leur catégorie. Et les écarts sont grands car, par exemple en MotoGP, si on trouve Valentino Rossi à un bout du tableau avec seulement 2 unités, l’autre extrémité est occupée par Sam Lowes avec 25 pertes de contrôle.

De même en Moto2, si Jesko Raffin est le seul pilote à être resté sur ses roues tout au long de l’année, Jorge Navarro a goûté 21 fois le bitume.

Enfin, en Moto3, Romano Fenati n’a connu qu’une seule défaillance, contre 15 à Gabriel Rodrigo et Kaito Toba.

Si l’on revient en MotoGP, on s’aperçoit que le plus mauvais package moto/pilotes revient à la rétive Honda, avec 64 chutes pour cinq pilotes et 14 courses, soit une moyenne de 12,8 par pilote. Statistiquement, un pilote Honda a donc presque une chance de chuter à chaque week-end de Grand Prix (91%) !

À l’opposé, les 24 chutes des 4 pilotes Yamaha indiquent moins d’une chance sur deux (42%)…

Entre les deux, on trouve respectivement KTM avec 13 chutes pour 2 pilotes (46%), Ducati avec 67 chutes pour huit pilotes (59%), et Suzuki avec 19 chutes pour 2 pilotes (67 %).

Bien sûr, pire que Honda, il y a, avec Aprilia qui a subi 39 chutes pour 2 pilotes, soit 139% de chances de chuter durant le week-end. Et cela ne tient pas seulement à Sam Lowes, puisque Aleix Espargaro totalise déjà 14 unités, soit autant de chutes que de Grand Prix.



Tous les articles sur les Pilotes : Jesko Raffin, Romano Fenati, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Garage Plus Interwetten, Movistar Yamaha MotoGP, Snipers team