[CP] Fred Corminboeuf: «Je préfère être chasseur, que chassé…»

par | 24 mars 2017

Le championnat du monde 2017 a officiellement commencé sous les projecteurs du circuit de Losail, à une vingtaine de kilomètres au nord de Doha (Qatar). Cette année encore, CGBM Evolution aligne deux teams en Moto2, avec le vice-champion du monde en titre Thomas Lüthi (carXpert Interwetten), ainsi que, sous les couleurs Garage Plus Interwetten, le Zurichois Jesko Raffin et l’Espagnol Iker Lecuona (blessé lors des tests de Jerez de la Frontera, le jeune diamant ibérique est remplacé en ce début de saison par un ancien champion du monde 125 cc, l’Espagnol Julian Simón, un pilote à la grande expérience).

A quelques heures des premiers coups de gaz, Fred Corminboeuf, le patron de la structure, s’est confié: «Je suis confiant, après une période de tests que je qualifierais de correct. Je sais que beaucoup de monde attendait plus en termes de résultats, imaginait que Tom dominerait nettement; personnellement, je préfère être chasseur que chassé. Nous sommes prêts pour cette saison qui, j’en suis certain, ne se limitera pas à une bagarre entre notre vice-champion du monde Tom Lüthi, l’Italien Franco Morbidelli et le Japonais Takaaki Nakagami. On a ainsi vu ces dernières semaines qu’Alex Marquez avait passé un cap important, Baldassari sera redoutable malgré une période hivernale compliquée en raison de douleurs à un bras, on a découvert un «rookie» exceptionnel, le Français Fabio Quartararo et on a aussi vu que la toute nouvelle KTM, avec un Oliveira excellent et un Brad Binder qui va trouver ses marques, était très efficace. Bref: le peloton est toujours aussi équilibré.»

Victime de plusieurs chutes avec la nouvelle Kalex 2017 lors des tests de Valencia et de Jerez de la Frontera, Thomas Lüthi utilise, au Qatar, une moto millésimée 2016: «Pour mieux comprendre les évolutions apportées, nous avons jugé utile de reconstruire une machine de l’an dernier, sur laquelle Tom se sentait si bien; nous croyons savoir que plusieurs de nos concurrents utilisent des solutions mixtes, avec des pièces des deux modèles. Nous avons opté pour cette solution, parce que sur le plan psychologique, c’était important», reprend le patron. «D’un point de vue technique, Kalex a modifié la forme et la position du réservoir, la selle est également différente, qui place le pilote un peu plus haut. Le transfert des masses est ainsi modifié, ce qui provoque ce manque de confiance en l’avant que beaucoup de pilotes ont connu; mais nous allons trouver la solution!»

La bonne surprise des derniers essais d’avant-GP, la semaine dernière, c’est l’excellente tenue de Jesko Raffin, le nouveau venu dans l’équipe suisse: «Pour moi, ce n’est pas une surprise. Jesko a découvert dans notre structure une nouvelle façon de travailler, il est intelligent, il écoute et il a une capacité assez rare, dans ce métier, celle de changer des choses dans son pilotage lorsqu’on lui prouve qu’il est gagnant. Il a commencé l’aventure en étant assez tendu, il a passé un cap lors des tests de Jerez et plus encore lors de la répétition générale, ici à Losail. Jesko est désormais beaucoup plus relax, il a terminé chaque séance dans le top quinze, c’est de très bon augure pour ce week-end.»

Quid d’Iker Lecuona, qui s’est blessé il y a deux semaines à Jerez? «Fracture simple de sa clavicule droite, double fracture – radius, cubitus – de son bras gauche et fracture sans déplacement de la septième vertèbre, il a été opéré avec succès par le Dr Mir, à Barcelone. Il a le gros moral, il envoie des messages à l’équipe, mais on devine bien que de savoir que le championnat commence sans lui ne doit pas être très agréable. Les médecins parlent d’une convalescence de six à huit semaines, ce qui devrait nous faire Jerez. On verra en temps voulu, comment il se trouve. Il ne faudra surtout rien précipiter; en plus, avec Julian Simón, nous avons un pilote de remplacement de très haut niveau, un garçon fondamentalement gentil et très bon metteur au point», conclut Fred Corminboeuf.

Ils ont dit…

Thomas Lüthi (carXpert Interwetten, 1er): «Je tiens d’abord à m’excuser auprès de mes gars, car je leur ai encore donné beaucoup de travail ce soir, avec cette chute dans le virage No2 pendant la seconde séance d’essais. Que s’est-il passé? Une combinaison malencontreuse entre le vent et une trop grosse agressivité au freinage; en sortant du virage No 1, j’ai été déporté par une rafale, cela s’est joué à moins d’un mètre, mais je n’étais plus dans la trajectoire parfaite pour freiner d’une manière aussi agressive. Moi je n’ai rien, mais la moto a sérieusement souffert. Cela dit, c’est la course sur deux roues, nous sommes ici pour attaquer, si je ne roule pas aussi rapidement, nous ne progressons pas. Chacun connaît les règles, on les assume. La journée se termine sur cette chute, mais elle a été très intéressante, et je ne dis pas seulement cela parce que j’ai signé le meilleur temps. Nous travaillons comme des fous, dans une ambiance parfaite: l’esprit d’équipe, chez nous, est extraordinaire et c’est pour cela que je suis triste pour mes techniciens, qui vont aller se coucher très tard cette nuit.»

Jesko Raffin (Garage Plus Interwetten, 23e): «La position n’est pas bonne, l’écart par rapport au meilleur temps est plus intéressant: 1,1 seconde sur un tracé aussi long, c’est une base solide. Je suis donc satisfait de cette première journée. Cette fois, nous y sommes, le championnat a commencé! Nous avons encore beaucoup bossé et je crois que les choses que nous avons trouvées après la première séance vont dans le bon sens, même si, parce que le vent devenait de plus en plus violent, je n’ai pas pu confirmer par un chrono cette bonne impression lors de FP2. Ces deux dernières années, je cherchais comment gagner une seconde; désormais, je suis à la chasse aux dixièmes et c’est un défi passionnant. Toute l’équipe a une énorme expérience, elle s’appuie sur d’innombrables données. C’est une manière nouvelle de bosser et ça me plait. La collaboration avec Tom Lüthi? On ne peut rêver d’un meilleur équipier, puisqu’il est tout devant. Tom m’aide beaucoup; dès qu’il y a un problème difficile à résoudre, je lui demande ce qu’il en pense. Je progresse et j’espère bien le confirmer ces prochains jours par un premier bon résultat.»

Losail (Qat). GP du Qatar Moto2, première journée d’essais libres (2 séances): 1. Lüthi (SWI, Kalex, carXpert Interwetten), 2’00.422 (160.800 km/h); 2. Nakagami (JPN, Kalex), 2’00.502; 3. Oliveira (POR, KTM), 2’00.555; 4. Morbidelli (ITA, Kalex), 2’00.602; 5. A. Marquez (SPA, Kalex), 2’00.648; 6. Bagnaia (ITA, Kalex), 2’00.793; 7. Pasini (ITA, Kalex), 2’00.866; 8. Quartararo (FRA, Kalex), 2’00.880; 9. A. Pons (SPA, Kalex, 2’00.907; 10. Marini (ITA, Kalex), 2’00.922. Puis: 18. Aegerter (SWI, Suter), 2’01.381; 23. Raffin (SWI, Kalex, Garage Plus Interwetten), 2’01.533; 26. Simón (SPA, Kalex, Garage Plus Interwetten), 2’01.903. 34 classés.

Tous les articles sur les Pilotes : Jesko Raffin, Thomas Luthi

Tous les articles sur les Teams : CarXpert Interwetten, Garage Plus Interwetten