Le mercredi 5 décembre a eu lieu à l’Automobile Club de France (Paris) la traditionnelle conférence de presse de la Fédération Française de Motocyclisme dont voici les principaux points abordés par le Président, Jacques Bolle. Ce dernier a évoqué le bilan motocycliste 2018, abordé les orientations pour 2019 ainsi que les décisions et actions de la FFM pour la défense et la promotion des pratiques motocyclistes. Ce fut également l’occasion de saluer les performances sportives des pilotes français aux niveaux européen et mondial pour cette saison 2018. 


Les résultats sportifs : Une bonne année !

Une nouvelle fois, la Fédération Française de Moto peut s’enorgueillir de nombreux succès sportifs avec à son actif cinq titres de Champions du Monde en individuel et par équipe ainsi qu’une multitude de titres européens. Huit pour être précis ! Les victoires majeures de cette saison sont celles des Équipes de France lors du Motocross des Nations, lors du Supermoto des Nations, mais aussi sur le Championnat du Monde de Long Track. Une première dans l’histoire de la FFM et la preuve que la Fédération a développé un réel savoir-faire en matière de courses par équipes !

Les activités fédérales :

Les licences : Une année faste
Le nombre de licences annuelles vendues est stable avec près de 100 000 titres de pratique et licences souscrits cette année. Rappelons qu’il n’était que de 65 000 en 2008 ! En revanche, on observe une évolution de la pratique : les licences compétition se réduisent au profit des licences entraînement. Il y a un glissement vers le loisir ce qui confirme une évolution sociétale incontestable, les populations pratiquent de plus en plus d’activités sportives, mais de façon moins assidue. Notons pour corroborer cette constatation que la météo a fortement influencé la prise de licence cette année : le printemps a été marqué par de mauvaises conditions climatiques, les ventes ont reculé par rapport à l’année dernière. En revanche, la tendance s’est inversée dès lors que le soleil a chassé les nuages.

Les épreuves : Le satisfecit
Avec 1 200 épreuves organisées cette année, on peut parler de stabilité là aussi. Autre élément positif, la bonne fréquentation des grands événements tel que le GP de France de Vitesse, dont le nombre d’entrées fut le plus élevé de l’année tous GP confondus, le Bol d’Or, le Mondial Superbike, les 24 Heures du Mans Moto et le GP de Motocross. Le sport moto a attiré plus de spectateurs que l’année dernière. Plus globalement, on peut élargir la remarque au rayonnement de la moto auprès du grand public, notamment du fait de l’organisation du Mondial de la Moto en marge du Mondial de l’Auto. Un salon qui a attiré 400 000 personnes. Pour l’année à venir, outre les grands événements évoqués plus haut, le territoire français sera à nouveau le théâtre de courses majeures puisqu’il accueillera notamment le Supermoto des Nations au circuit Carole, comme en 2017, deux manches du Championnat du Monde d’Enduro et une manche du X-Trial des Nations Indoor. Sur le sujet, signalons que la Fédération poursuit sa politique de soutien aux clubs en augmentant encore l’aide financière accordée lors de l’organisation de compétitions.

Les élections FIM : Bienvenue Monsieur Jorge Viegas
Alors que le Portugais Jorge Viegas succède au Vénézuélien Vito Ippolito à la présidence de la FIM, un poste qu’il a occupé pendant 12 ans, Jacques Bolle débute lui aussi une nouvelle ère avec son élection à la vice-présidence de l’institution.

Les circuits : Les rachats et la sécurisation se poursuivent
2018 n’a rien changé à la politique suivie par la Fédération quant à la défense de la pratique. A savoir que lorsqu’une piste de motocross est menacée par un changement de propriétaire, la FFM se porte acquéreur. Cette année, elle a acheté le circuit de Gaillac-Toulza dans le Lot. C’est le douzième site racheté. En matière de sécurisation des circuits, la continuité est également de mise. Ses experts en sont à près de 1 000 visites sur les 700 circuits homologués depuis 2013. Pour l’année à venir, une deuxième phase sera engagée, la sécurisation des équipements par les pilotes.

Le sport au féminin : Tendance positive
2018 fut une année importante pour le sport motocycliste Féminin. La Women’s Cup, une Coupe de France s’est mutée en Championnat de France. Quatre épreuves sont inscrites au calendrier, dont une en marge des 24 Heures du Mans et une lors des 12 Heures de Magny-Cours. Avec ce changement de statut, la série y a gagné en prestige, mais aussi en fréquentation. Aujourd’hui, ce sont près de quarante partantes qui se présentent à chaque épreuve. Autre événement majeur pour le sport Féminin, la première victoire d’une jeune fille sur un championnat mixte, le 25 power catégorie 2. Bref, les Femmes pratiquent de plus en plus, ce qui explique que la Fédération continue de multiplier les stages, notamment en Enduro et en Vitesse.

VTTAE : Débuts timides
La création du premier Trophée de France de VTTAE par la FFM a rencontré une adhésion encourageante : les participants ne dépassaient pas la vingtaine sur les trois épreuves organisées. Mais ça pourrait changer car un évènement important est survenu cette année avec la reconnaissance par la FIM de sa compétence en matière de VTTAE. Ce qui présage de l’organisation prochaine d’un Championnat du Monde. Reste juste à savoir à qui le Ministère des Sports attribuera la délégation en 2020…

Circuit Carole :
La location fonctionne à plein La location de Yamaha R3 pour la piste de vitesse a rapidement rencontré son public. Nombreux ont été les novices à goûter aux joies de l’asphalte sur des machines de course abordables. La mise à disposition possible de l’ensemble de l’équipement (combinaison, gants, botte) est un gros plus.

Le Fond de dotation : Le devoir de mémoire
Parmi les projets qui ont vu le jour cette année, la création d’un Fond de dotation pour la préservation du patrimoine faisant appel au mécénat. Sa mission est simple et complexe à la fois. Il s’agit de réunir et préserver les vestiges du sport moto, photos, machines, livres, documents papier afin de les protéger de l’oubli, de la dégradation et de la destruction. La Fédération fait partie des donateurs, mais encore une fois, n’importe qui pourra contribuer au budget de fonctionnement. A ce jour, les membres du Conseil d’Administration sont Jacques Bolle, Eric de Seynes, Jacques Bussillet, Jean-Claude Jacques et Jean Marc Desnues.

Les principaux changements sportifs à venir…
Motocross : Après une période de flottement, le Minivert retrouve des couleurs. L’affluence est en forte augmentation et pour assurer l’équité sportive, la FFM a décidé du retour des qualifications avant chaque épreuve. Sur l’Elite, après une année complète d’essai, le regroupement des quatre catégories, Espoirs, Juniors, Elite MX2 et Elite MX1, reste d’actualité. Ce fut une bonne décision pour le sport.
Enduro : L’Enduro kid, qui regroupe cinq catégories, Poussin, Benjamin, Minime, Cadet et Espoir, arrive au terme de sa seconde saison dans sa phase finale de lancement. L’année prochaine, il deviendra Championnat de France et regroupera cinq épreuves.
Vitesse : Le Championnat de France Superbike accueillera une nouvelle catégorie l’an prochain, le 300cc. Son règlement sera calqué sur celui de la FIM afin de permettre aux pilotes français de progresser à l’échelon national avant de se lancer en Championnat du Monde.
PMR Cup : 2018 fut une année importante pour les pilotes handicapés qui ont vu les trois courses de la PMR Cup réservée aux personnes souffrant d’un handicap (ndr, amputés de membres inférieurs ou supérieurs, hémiplégiques ou paraplégiques) regroupées en un Championnat de France. Pour 2019, le calendrier est reconduit sur les mêmes pistes afin de mobiliser un maximum d’acteurs.

/// Consulter le calendrier prévisionnel 2019 des épreuves FFM ///

/// Consulter le calendrier prévisionnel 2019 des grands événements moto et quad en France ///

/// Revivez la conférence de presse FFM en vidéo ///

 

 

 

 

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :