EWC : Le circuit de Spa-Francorchamps dévoile les photos des travaux pour les 24h de Spa

par | 12 janvier 2022

Les travaux visant à sécuriser le circuit de Spa Francorchamps en Belgique ont débuté et une page de l’histoire du tracé belge s’est tournée avec la démolition du mythique chalet qui trônait au-dessus du Raidillon depuis 1985. Ainsi, c’est dans l’objectif d’obtenir la double homologation FIA/FIM qui sera nécessaire pour accueillir l’endurance moto à Spa-Francorchamps début juin que les travaux ont commencé le 15 novembre dernier.

Après avoir dévoilé les nombreux travaux entrepris sur plusieurs virages du tracé, pour aménager les zones de dégagements avec le retour des bacs à graviers, les photos du Raidillon en travaux ont fait surface. Le circuit annonce que le sommet du Raidillon voit son dégagement en asphalte élargi sur le côté droit de la piste. La portion gauche du Raidillon fera place à un dégagement asphalté plus important.

 

 

Quant au pied du Raidillon, l’Eau rouge, les rails seront déplacés pour permettre un élargissement du dégagement. Une tribune couverte sera enfin érigée au sommet du Raidillon pour la fin avril, comprenant 4 600 places et des loges.

Mais ce n’est pas le seul virage en travaux. Dans le cadre de ce projet, la grande majorité des zones de dégagement du circuit sont en train d’être retravaillées, avec des bacs à graviers qui sont installés dans cinq virages clés (la Source, le Raidillon, Les Combes, Stavelot et Blanchimont), bien que des modifications plus ou moins importantes toucheront également tous les virages du tracé. Si les images laissent croire que la piste a été modifiée, il n’en est rien. Les aménagements concernent uniquement les dégagements du circuit et non le tracé en lui-même.

 

 

Les amoureux du circuit de Spa-Francorchamps auront été tristes de voir les photos du chalet en pleine destruction, pour que les travaux puissent avancer, avec notamment la construction de la tribune, et le recul des barrières.

Un recul qui devrait éviter, si tout se passe bien, le rebond des voitures sur la piste lors des accidents qui ont lieu. Ce sont ces incidents qui ont causé la mort d’Anthoine Hubert en 2019, mais aussi les blessures de Jack Aitken cette année en GT et un effroyable accident en W Series au mois d’août 2021.