Nombreux sont les pilotes de Moto2 et Moto3 à ne compter qu’une saison ou deux dans leur catégorie, voire même à totalement débuter cette année. Certains progressent très vite et voient leur nom apparaître de plus en plus souvent en haut du classement. D’autres font leurs premiers pas et découvrent le Championnat du Monde. Bien qu’ils soient discrets, ces jeunes pilotes travaillent dur et à Paddock-GP, nous les avons remarqués.
Nous sommes donc allés à leur rencontre afin d’en apprendre plus sur eux, sur leur parcours et sur leurs objectifs afin de vous les présenter.
Pour ce sixième épisode, nous avons rencontré l’Espagnol (et unique Andalou du Mondial) Marcos Ramírez qui a évolué au sein du team Bester Capital Dubai cette année et passera chez Leopard Racing en 2019.


Marcos, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Marcos Ramírez, je suis né à Cadix le 16 décembre 1997. Je vis actuellement à Conil de la Frontera, en Andalousie, j’ai une sœur, des neveux, je suis bien entouré !

A quel âge as-tu commencé à rouler ?
A 2 ans. Ma passion me vient de mon père qui m’a acheté mon premier petit quad. Je suis ensuite passé au motocross, c’est par cette discipline que j’ai démarré avant de passer à la vitesse.

A quels championnats as-tu participé avant d’arriver en Mondial ?
A partir de 2008 j’ai commencé à gagner des championnats de vitesse, notamment celui d’Andalousie, et j’ai enchaîné au fur et à mesure des années jusqu’à arriver en CEV (Championnat du Monde Junior) en 2014. L’année d’après j’ai dû redescendre en Championnats d’Espagne et d’Europe, que j’ai remportés. Cela m’a permis de revenir en CEV en 2016 et j’ai alors terminé Vice-Champion, ce qui m’a ouvert les portes du Mondial de Moto3.

Ta toute première expérience en Championnat du Monde Moto3 a été une wild card réalisée à Jerez en 2014. Comment cela s’est-il passé ?
Cela a été une expérience géniale. C’était ma première fois en Mondial et c’était vraiment mon rêve d’enfant qui se réalisait. J’avais très hâte de rouler.

Tu es définitivement arrivé à partir du Grand Prix d’Autriche 2016 pour remplacer Danny Webb chez Platinum Bay Real Estate, où tu es resté jusqu’à présent (le team s’appelle désormais Bester Capital Dubai). Comment as-tu vécu ces saisons ?
J’étais très content d’arriver en Mondial car il ne s’agissait pas d’une simple invitation, c’était pour courir toute la seconde partie de la saison. Je l’ai vraiment pris comme un apprentissage du championnat. Ensuite j’ai continué en 2017, qui a été ma première saison complète et une excellente année. J’ai terminé huitième au classement général et meilleur rookie. J’ai d’ailleurs décroché mes deux premiers podiums, au Sachsenring et à Valence.

En revanche, cette année, cela ne s’est pas passé comme nous l’espérions car nous voulions nous battre pour le titre et je termine finalement dixième du Championnat. Malgré deux podiums nous avons rencontré beaucoup de problèmes. A présent la saison est terminée, et j’ai hâte de commencer la prochaine qui va marquer des changements avec une nouvelle moto et une nouvelle équipe.

Quels sont tes objectifs pour 2019 ?
Le team Leopard Racing est une top équipe qui se bat chaque année pour le Championnat, c’est forcément une pression supplémentaire. J’ai hâte d’y être, cela va être une super expérience. Bien évidemment, l’objectif principal est de jouer le titre.

Découvrez les épisodes précédents :

Épisode 1 : Andrea Locatelli (Moto2) / Épisode 2 : Dennis Foggia (Moto3) / Épisode 3 : Iker Lecuona (Moto2) / Épisode 4 : Alsonso López (Moto3) / Épisode 5 : Albert Arenas (Moto3).



Tous les articles sur les Pilotes : Marcos Ramirez

Tous les articles sur les Teams : Bester Capital Dubai