Le Mans est devenu un rendez-vous incontournable du calendrier des Grands Prix. Le site n’a ainsi jamais manqué une échéance depuis dix-sept ans. Honda comptabilise sept victoires sur cette piste, et la dernière remonte à 2014 avec Marc Márquez. Depuis deux ans, Yamaha reste donc invaincue. La marque aux diapasons compte toutefois exactement le même nombre de succès que son adversaire. Avec trois de ses pilotes sur la première ligne ce dimanche, une première depuis le Qatar en 2008, elle pourrait prendre l’avantage sur son concurrent de Tokyo.

Depuis le début de cette édition du Grand Prix de France, les séances d’essais se sont réparties comme suit. On notera que, malgré le nouveau bitume posé, les records au chronomètre n’ont pas été battus :

 

#FrenchGP MotoGP

2016

2017

FP1 1’34.042 Dani Pedrosa  1’37.467 Jack Miller
FP2 1’32.830 Jorge Lorenzo  1’41.673 Andrea Dovizioso
FP3 1’32.528 Andrea Iannone  1’35.674 Scott Redding
FP4 1’32.801 Jorge Lorenzo  1’32.906 Maverick Vinales
Q1 1’33.139 Aleix Espargaro  1’32.298 Andrea Dovizioso
Q2 1’31.975 Jorge Lorenzo  1’31.994 Maverick Vinales
Warm up 1’33.009 Andrea Iannone  1’33.049 Marc Marquez
Course Lorenzo, Rossi, Vinales
Record 1’31.975 Jorge Lorenzo 2016

 

Le pilote le plus attendu ce dimanche est le Français Johann Zarco. Depuis Olivier Jacque qui s’était classé quatrième de la course MotoGP en 2003, aucun tricolore n’a fait mieux depuis à domicile. En 500cc, deux Français étaient montés sur le podium quelques années plus tôt : Raymond Roche (deuxième en 1985) et Christian Sarron (troisième en 1987).

Côté championnat, seuls quatre pilotes ont inscrit des points à chaque course depuis le début d’année : Valentino Rossi, Jonas Folger, Scott Redding et Héctor Barberá. C’est le même Valentino Rossi qui pointe en tête pour deux points. C’est le plus petit écart observé après quatre courses en catégorie reine, depuis l’introduction du système à points en 1993. L’Italien est également le premier pilote à mener après quatre épreuves sans pour autant avoir signé le moindre succès depuis Nicky Hayden en 2006. Un Nicky qui occupe toutes les pensées depuis son dramatique accident de la route.

Si victoire Yamaha il y avait ce dimanche, celui qui apporterait la consécration donnerait la 500ème réalisation de l’histoire de la marque en Grand Prix.

Avec une pisté chauffée à 40°, la question du choix des pneus était d’autant plus cruciale que jamais les températures n’avaient été aussi élevées sur le nouveau bitume sarthois depuis l’entame du meeting tricolore. Pour les deux Yamaha, ce sont des mediums qui sont privilégiés. Quant au pilote Tech3, il fait confiance à deux softs. Voilà qui promet ! Chez Honda, Cal est en dur et médium, Marquez en full médium, Pedrosa en medium soft et Miller en soft. Lorenzo est avec un couple de médium.

Le départ donné, c’est Zarco qui prenait les commandes devant Vinales, Marquez et Rossi qui reprenait l’avantage rapidement sur la Honda. Bautista chutait.

Hector Barbera abandonnait après trois tours une course menée par Johann Zarco devant les deux Yamaha officielles au sein desquelles Vinales sentait de plus en plus la menace Rossi lui peser. Marquez s’accrochait à la quatrième place devant Crutchlow, Dovzioso et Pedrosa, bien revenu de sa position moyenne sur la grille de départ. Abraham rentrait à son stand pour le compte.

Redding poursuivait la série des abandons techniques sur Ducati lorsque Vinales portait l’estocade sur le pilote Tech3 pour lui prendre les commandes de la course. La stratégie était claire : prendre la poudre d’escampette en laissant Zarco en barrage pour se sortir des griffes de Rossi. A 20 tours du but, cette épreuve tournait à l’affaire de famille Yamaha.

 

Une ambiance que Marquez décidait de gâcher en signant le meilleur tour en course à 18 tours de la fin pour mieux se rapprocher du trio en M1. Une embellie pour le HRC puisque, dans le même temps, Pedrosa passait Dovizioso pour le gain de la sixième position avant de se mettre dans l’aspiration de la RC213V de Cal Crutchlow. Un Anglais qui sera ensuite écarté sans ménagements par l’Espagnol au virage 6.

Et pour cause. A ce stade de l’épreuve, c’est Dani Pedrosa qui se montrait le plus rapide sur la piste. Son choix medium soft allait-il être payant ? Celui des soft de Zarco tenait quant à lui le coup. Le Français restait obstinément dans le sillage du leader Vinales, contraint d’être sur ses gardes alors que Rossi ne semblait pas capable de mettre au pas le pilote Tech3.

 

Alors que les dix derniers tours se présentaient, Marc Marquez perdait l’avant de sa Honda à la chicane Dunlop. Sa seconde chute en cinq courses. Une très mauvaise nouvelle pour sa course au titre. Mais un bon signe pour Pedrosa en pleine remontée et alors virtuellement quatrième au classement général. Petrucci en restait là également, mais à cause d’un souci technique sur sa Ducati. La quatrième Desmosedici à jeter l’éponge ce dimanche.

 

A près de cinq tours du drapeau à damiers, il devenait urgent pour Rossi de trouver la solution sur Zarco en vue d’aller perturber le leader Vinales pour moins d’une seconde. L’offensive était lancée  à la chicane Dunlop et elle réussissait sans coup férir. Aleix Espargaro voyait son Aprilia l’abandonner.

La chasse au Vinales était lancée et le Doctor sortait le grand jeu pour faire la jonction avec son équipier plus jeune de seize ans. A trois tours du but, Vale lançait toutes ses forces au virage 3 et s’imposait avec autorité avant de tenter la fuite vers une retentissante victoire. La 500ème de Yamaha et sa première de la saison.

Le dernier tour s’annonçait épique. Et on n’a pas été déçu. Rossi partait d’abord à la faute pour laisser passer Vinales. Puis en voulant le reprendre, il finissait par chuter. Zarco n’en demandait pas tant pour finir second devant son public. Pedrosa monte sur le podium devant Dovizioso et Crutchlow. Baz est neuvième et Guintoli marque le point de la quinzième place.

#FrenchGP Le Mans MotoGP Course: Classement

1. Maverick Viñales ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 43m 29.793s
2. Johann Zarco FRA Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 43m 32.927s
3. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 43m 37.510s
4. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 43m 41.016s
5. Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) 43m 43.312s
6. Jorge Lorenzo ESP Ducati Team (Desmosedici GP17) 43m 53.795s
7. Jonas Folger GER Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 43m 55.526s
8. Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 44m 2.396s
9. Loris Baz FRA Reale Avintia Racing (Desmosedici GP15) 44m 15.577s
10. Andrea Iannone ITA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 44m 18.125s
11. Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 44m 19.829s
12. Pol Espargaro ESP Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 44m 22.454s
13. Bradley Smith GBR Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 44m 22.972s
14. Sam Lowes GBR Factory Aprilia Gresini (RS-GP)* 44m 25.225s
15. Sylvain Guintoli FRA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 44m 36.671s
Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) DNF
Aleix Espargaro ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) DNF
Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) DNF
Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Racing (Desmosedici GP17) DNF
Scott Redding GBR Octo Pramac Racing (Desmosedici GP16) DNF
Karel Abraham CZE Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP15) DNF
Hector Barbera ESP Reale Avintia Racing (Desmosedici GP16) DNF
Alvaro Bautista ESP Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP16) DNF

 

 

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3, Movistar Yamaha MotoGP