Incontestablement, Garrett Gerloff a marqué les esprits lors de son unique apparition en MotoGP, lorsqu’il a remplacé Valentino Rossi le vendredi à Valence lors du Grand Prix d’Europe.

Durant les deux séances où il a découvert à la fois le tracé espagnol, la MotoGP, les freins en carbone et les pneus Michelin, le pilote américain a fait plus que bonne figure en se comportant très honorablement durant les sessions, allant même jusqu’à apparaître à la cinquième position en FP2, avant de rétrograder au classement lors des dernières minutes de « time attach ».

L’officiel Yamaha en Superbike a, à chaque fois, conclu à 1,5 secondes du leader mais pense pouvoir faire mieux et affirme clairement son objectif de rejoindre aussi vite que possible le plateau du MotoGP.

Dans une très longue et très intéressante interview accordée au média italien LiveGP.it, Garrett Gerloff raconte son aventure : « Pour moi, c’est de loin la meilleure moto que j’ai jamais pilotée. Je ne savais pas que je monterais sur la moto de Valentino jusqu’à une heure avant la première séance d’essais libres. Tout s’est passé très vite, la piste était mouillée en FP1, j’étais tellement nerveux qu’avant de monter sur la moto, je tremblais. »

« Une fois en selle, tout s’est bien passé, j’ai passé un très bon moment. Cependant, j’ai essayé la moto pendant une courte période et dans des conditions particulières. Mon opinion sur la moto ne peut pas être aussi précise que celle de Fabio, Maverick ou Valentino. Ils ont passé beaucoup plus de temps sur la moto, à la tester dans des conditions idéales ou même pires. »

« La moto est très douce, elle ne semble pas avoir beaucoup plus de puissance qu’une Superbike. En fait, le feeling est qu’il y a moins de puissance, car c’est tellement doux, mais quand vous êtes dans la ligne droite et que vous êtes à plein régime, vous remarquez toute la puissance. S’il y a une chose qui m’a surpris, c’est la boîte de vitesses, pour sa rapidité et sa précision. L’utilisation des freins en carbone a été une expérience incroyable et c’est probablement la plus grande différence. Les pneus sont très similaires aux Pirelli, mais j’ai fait si peu de tours en bon état que je ne peux pas donner beaucoup d’indications. »

« Le plus dur du weekend a été d’interpréter les conditions de piste, car elles ne cessaient de changer. L’aspect qui a le plus influencé le résultat final était à la fin de la séance, lorsque tout le monde a monté le pneu plus tendre. Les autres se sont améliorés de deux secondes, moi d’une seule, et donc je suis retombé au classement. Je ne sais pas exactement pourquoi je n’ai pas pu faire un meilleur chrono, mais je suppose qu’avec plus d’expérience, je peux faire mieux. Je n’ai pas non plus travaillé sur la configuration et je suis donc confiant. »

« Mon objectif est évidemment de courir en MotoGP. C’est mon but. Le rêve de ma vie est de courir avec les pilotes les plus forts du monde, et les meilleures motos du monde.  Le MotoGP est le niveau maximum à atteindre et le faire avec une Yamaha Factory ou avec celle de l’équipe Petronas serait la même chose pour moi. »

Le message est passé…



Tous les articles sur les Pilotes : Garrett Gerloff

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP