Lorsque le forfait de Jorge Lorenzo mal remis de sa blessure au poignet contractée en Thaïlande a été acté, Ducati a semblé se trouver fort dépourvu. Pour l’Australie qui suivait une semaine après, le soldat Pirro ne pouvait être mobilisé et projeté à l’autre bout du monde. Sa mission était déjà définie en Europe, pour des tests jugés importants en vue de 2019. Alors les rouges ont choisi Bautista après que le team Pramac ait fait comprendre qu’il ne lâcherait aucun de ses pilotes. Un choix par défaut… Qui n’a pas fait défaut !

Certes, il y a eu trois chutes en deux jours avant ce dimanche étincelant terminé avec une quatrième place probante. Et bien utile pour le constructeur en vue de son propre championnat. Mieux, Bautista n’a jamais lâché Dovizioso, troisième devant lui, mais sur la fin, car lors de la course, il s’est aussi retrouvé derrière… Une prestation que même Lorenzo a félicité sur son réseau social…

Cela étant dit, il y a des questions à se poser. Comment le pilote du Angel Nieto Team a réussi à s’adapter aussi vite à la GP18 qui était une inconnue pour lui ? Au point de menacer réellement son expert DesmoDovi. Quant à Petrucci, on l’oubliera par pudeur…

La réponse est simple et elle est donnée par Dovi : « je ne suis pas vraiment surpris par Bautista. Je connais Alvaro depuis de longues années. Il a le style de pilotage qu’il faut pour se positionner comme un des meilleurs pilotes du plateau ». Une affaire que personne n’a pourtant voulu saisir lorsque le marché des transferts étaient ouverts. A commencer par la future structure Petronas Yamaha qui lui a préféré Fabio Quartararo

Mais Dovizioso continue : « avec une bonne moto et une bonne base de réglage, il avait juste à bien piloter sur une bonne piste pour lui. Son style venu de la 250 est parfait sur les tracés qui demandent beaucoup au pneu arrière à cause des longs virages. Et le résultat est là ! »

L’Italien termine : « donc je ne suis pas trop étonné, je suis content pour lui mais aussi pour l’équipe qui a pris des points importants ». Car ce bon résultat d’ensemble a coïncidé avec le résultat blanc de Honda. Pour la suite, on rappellera que Bautista sera un officiel Ducati en Superbike en 2019. Et pour la Malaisie le week-end prochain ? Lorenzo est espéré, Pirro a ses billets, mais Bautista espère…

Grand Prix d’Australie, Phillip Island, MotoGP, J.3 : classement.

1 25 Maverick VIÑALES Yamaha 40’51.081
2 29 Andrea IANNONE Suzuki +1.543
3 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati +1.832
4 19 Alvaro BAUTISTA Ducati +4.072
5 42 Alex RINS Suzuki +5.017
6 46 Valentino ROSSI Yamaha +5.132
7 43 Jack MILLER Ducati +6.756
8 21 Franco MORBIDELLI Honda +21.805
9 41 Aleix ESPARGARO Aprilia +22.904
10 38 Bradley SMITH KTM +22.940
11 17 Karel ABRAHAM Ducati +34.386
12 9 Danilo PETRUCCI Ducati +35.025
13 45 Scott REDDING Aprilia +36.348
14 30 Takaaki NAKAGAMI Honda +36.389
15 10 Xavier SIMEON Ducati +44.214
16 12 Thomas LUTHI Honda +48.226
17 81 Jordi TORRES Ducati +1’04.965
18 7 Mike JONES Ducati +1’19.817
Not Classified
44 Pol ESPARGARO KTM 5 Laps
55 Hafizh SYAHRIN Yamaha 9 Laps
26 Dani PEDROSA Honda 16 Laps
93 Marc MARQUEZ Honda 22 Laps
5 Johann ZARCO Yamaha 22 Laps


Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista, Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team