Grand Prix de Catalogne Barcelone Moto3 : Les 5 premiers du Championnat s’expriment

par | 21 juin 2018

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Grand Prix de Barcelone n’a pas été de tout repos pour les cinq leaders du Championnat du Monde Moto3. Avec deux d’entre eux sur le podium, l’un dans le top 10 et les deux autres au tapis, chacun avait des choses à dire à son retour au box.


Enea Bastianini (Vainqueur de la course et 4ème du Championnat)
« La course a été très belle ! Au début je ne me sentais pas très à l’aise. Je voyais que Martín s’échappait et j’essayais de gagner des places. Je savais qu’il avait les pneus medium et je n’ai pas attaqué, j’ai économisé les miens pour la fin de course. Cela aurait été bien de se battre contre lui jusqu’au bout, mais je suis sûr que j’aurais quand même gagné. Je me suis donné à 100% tout au long du week-end avec mon équipe. Nous avons vraiment bien travaillé. Je souhaite dédier ma victoire à Andreas (Pérez) et à mon ami Bryan (Toccaceli). Il m’a donné la force de croire en mon potentiel. Lorsque je suis entré dans le dernier tour, j’ai pensé à lui. »

Marco Bezzecchi

Marco Bezzecchi (2ème de la course et 1er du Championnat)
« La course a été difficile. Nous avons eu beaucoup de problèmes tout au long du week-end mais l’équipe a travaillé dur pour moi et n’a pas baissé les bras afin de me donner une bonne moto pour la course. Dans le premier tiers, j’ai eu du mal à trouver un bon rythme. Mais lorsque j’ai vu les nombreuses chutes, j’ai juste pensé « maintenant tu dois attaquer et essayer de te rapprocher au maximum du groupe de tête. » Cela a fonctionné. J’ai tout donné dans le dernier tour et au final j’ai réussi à prendre l’avantage sur Rodrigo dans la ligne droite pour terminer devant lui. Je suis très content de cette seconde places et des points pris. Je dédie cette course à Andreas Pérez, qui est décédé la semaine dernière. »

Fabio Di Giannantonio

Fabio Di Giannantonio (7ème de la course et 2ème du Championnat)
« Il faut toujours voir le positif et nous pouvons être contents de notre week-end. Nous sommes partis loin et n’avons jamais été de la partie. En qualifications nous nous sommes rapprochés un peu mais avec mes deux chutes je n’étais pas au top. Je n’étais pas totalement prêt pour la course et, bien que j’étais en douzième position, j’ai perdu l’arrière à un endroit vraiment bizarre. Même la télémétrie n’a pas pu l’expliquer. J’ai beaucoup perdu dans la manœuvre, mais j’ai attaqué et avec un peu de chance nous sommes parvenus à décrocher cette septième place. L’important est de terminer toutes les courses. Ensuite nous ferons les comptes à la fin. »

Jorge Martín

Jorge Martín (Chute en course et 3ème du Championnat)
« Nous avions un grand rythme et peut-être que nous n’avons pas fait le bon choix de pneus, je ne sais pas. Je suis entré en piste avec un petit problème à l’embrayage et je perdais un peu au freinage, mais nous avions quand même un rythme pour gagner. J’ai tout donné et nous n’avions vraiment pas besoin de cette chute car il nous faut marquer des points. J’ai beaucoup de feeling avec la moto et je suis convaincu que les autres ne m’auraient pas rattrapé. Malheureusement j’ai perdu l’avant et il n’y a rien eu faire. »

Arón Canet

Arón Canet (Chute en course et 5ème du Championnat)
« Après la chute je suis passé à la Clinique Mobile. Ils ont fait des radios de mon pied droit car il me faisait très mal et nous voulions vérifier que rien n’était cassé. A priori, je n’ai rien, si ce n’est le choc de la chute. Si la douleur persiste j’irai passer un scanner. Jusqu’au moment de la chute, la course était très amusante. Enea et moi avions un très bon rythme, mais il y avait également des rookies dans le groupe, ce qui a compliqué la stratégie que j’avais en tête. La course s’est ralentie après la chute de Jorge Martín, le groupe s’est agrandi et dans ce cas-là une erreur est vite commise et celle-ci peut impliquer d’autres pilotes. A Jerez c’est moi qui ai fait l’erreur, cette fois j’ai été impliqué dans une chute due à l’erreur d’un autre pilote. A présent il faut aller de l’avant et rester motivé pour affronter la prochaine course. »