Le team Ángel Nieto ne s’attendait pas à un tel résultat en entamant ce week-end au Mans : ses deux pilotes ont terminé sur les deux plus hautes marches du podium, exactement au même endroit qu’Ángel Nieto a remporté son tout dernier Grand Prix en 1985. Un beau clin d’œil.


Si la fin de week-end a été très triste pour l’équipe Gresini, il s’est en revanche terminé en apothéose pour le team Ángel Nieto ! Pourtant, tout n’avait pas très bien commencé. Albert Arenas, tout d’abord, a réalisé des essais libres au-delà de la quinzième place. L’Espagnol est cependant parvenu à se qualifier cinquième et à tenir le rythme de la course dans le groupe de tête.

A quelques tours de l’arrivée, il était huitième et la victoire paraissait compliquée, mais c’était sans compter sur une série d’incidents : la chute d’Enea Bastianini qui a ralenti Jakub Kornfeil, le high side de Marco Bezzecchi que Jorge Martín n’a pu éviter, et les pénalités reçues par Fabio Di Giannantonio et Niccolò Antonelli.

Au final, Albert Arenas a appris à son retour dans la voie des stands qu’il avait en réalité gagné la course et ce pour la première fois de sa carrière : « C’est incroyable ! Je ne m’attendais pas à ce résultat, j’espérais juste me battre dans le groupe de tête. J’étais bien qualifié et nous avons eu un bon rythme durant tout le week-end. C’était facile de commettre une erreur et j’ai dû rester très concentré, mais je suis parvenu à bien me placer dans le dernier tour. Passer la ligne d’arrivée deuxième a été incroyable, mais arriver au parc fermé et découvrir que j’avais gagné a été sensationnel. »

Tout n’a pourtant pas été si simple depuis le début d’année, et après deux résultats blancs et une quinzième place, Arenas revit : « Nous avons eu un début de saison compliqué, avec ma blessure au Qatar, et même lorsque notre rythme était bon, il nous était difficile de jouer devant. Nous avons reçu une belle récompense ici. Je souhaite remercier toute l’équipe pour son travail. Pouvoir gagner ici, là où Ángel Nieto a remporté sa dernière victoire, rend tout encore plus spécial. »

Son coéquipier Andrea Migno a, en revanche, eu un meilleur rythme tout au long du week-end. Qualifié ensuite en neuvième position, il s’est également battu dans le groupe de tête avant de finir juste derrière son coéquipier.

Profitant lui aussi des incidents de course et des pénalités, il s’est offert son premier podium de la saison : « Je suis content de ce podium, nous avons progressé course après course. Nous avons été un peu plus compétitifs ici et, même si nous avons eu de la chance, cela fait partie des courses. Un résultat comme celui-ci nous manquait, à moi et à l’équipe. »

Ce podium tombe à pic pour le pilote italien qui a pu se rassurer et prendre confiance juste avant son Grand Prix national : « La semaine qui vient nous courrons au Mugello. Ce sera un Grand Prix excitant car je l’ai remporté l’an dernier et nous allons essayer de refaire la même chose cette année. »



Tous les articles sur les Pilotes : Albert Arenas, Andrea Migno

Tous les articles sur les Teams : Angel Nieto Team