À l’occasion du 65e anniversaire de Yamaha, revenons sur six pilotes, qui, dans six décennies différentes, ont fait briller la marque aux diapasons. Poursuivons notre exploration du passé avec Teuvo Länsivuori. Un pilote de grand talent au destin poignant.

Très objectivement, Kenny Roberts est le digne représentant des années 1970 dans cette rétrospective. Mais beaucoup de documentation est d’ores et déjà accessible sur « King Kenny », rappelons le, triple champion du monde 500cc sur des Yamaha uniquement. Teuvo, inconnu aux yeux du plus grand nombre, mérite son récit et a largement sa place au sein de l’histoire de Yamaha. En effet, il en a partagé les heures les plus sombres.

Tout débute en Finlande. Car oui, Länsivuori est un natif du pays des mille lacs, d’Iisalmi plus précisément. Très vite intéressé par la moto et la compétition, il prend part aux courses sur glace, un sport populaire dans le Nord. Il y rencontre un certain Jarno Saarinen, qui lui aussi développe son style sur les pistes gelées. Les deux s’entendent bien, et rapidement, deviennent amis. Ils ne sont nés qu’à deux jours d’intervalle en l’an 1945, un premier signe du destin en somme.

Länsivuori est très peu connu, mais avait un grand talent. Ici devant Phil Read et Giacomo Agostini (!) à Assen en 1973. Photo : Bert Verhoeff – Anefo

Rapidement, il est piqué. Son avenir tout tracé dans l’entreprise de pompes funèbres familiale lui offre le temps de se consacrer à diverses épreuves et disciplines. Ainsi, le duo Jarno et Teuvo s’oriente vers les courses sur piste. Il écume les petites épreuve sur Montesa avant de participer à son premier Grand Prix à Imatra en 1969, sur une Yamaha TD2 250cc. Il termine huitième, une honorable place pour des débuts à la maison.

Il décida pour la suite de sa carrière de prolonger avec la firme aux diapasons, qui propose des machines compétitives à l’entretien raisonnable. Il courut en 1970 dans deux catégories, en 125cc et en 250cc, sans grand succès mais les choses changèrent une année plus tard. Lorsqu’il participa aux courses de 350cc, il se sentit bien plus à l’aise. Ainsi, il enchaîna les résultats intéressants, pour remporter la première course de sa jeune carrière à Jarama en 1971.

« Tepi » ne fait que progresser. En 1972, toujours sur une Yamaha privée, il engrangea un podium en 250cc et un en 350cc et fit preuve de régularité et de polyvalence. Certes, impossible de le comparer à son grand copain Jarno (titré d’ailleurs cette année là) mais tous reconnurent le talent et le caractère de Länsivuori.

Jarno et Teuvo n’avaient pas fini d’animer les foules… Mais ça sera pour la seconde partie.



Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP