C’est ce dimanche en Aragon, où a eu lieu la première manche du Championnat du Monde Supersport 300, qu’Hugo de Cancellis, formé à la ZF Grand Prix School, a magnifiquement terminé sur la deuxième marche du podium à 0.05 du vainqueur Manuel Gonzalez.

Après avoir formé des pilotes de qualité comme Johann Zarco et Corentin Perolari, Laurent Fellon continue l’éducation des jeunes passionnés avec succès, comme le prouve cette belle performance obtenue en Espagne par de Cancellis. Laurent forme des pilotes engagés en European Talent Cup, en Championnat du Monde Supersport 300, en Red Bull Rookies Cup et dans d’autres formules de promotion.

Laurent, Hugo de Cancellis avait réalisé mi-mars ses premiers tests en Supersport 300 avec son nouveau Team Trasimeno Yamaha et toi sur le circuit MotorLand Aragón. Que penses-tu de la performance d’Hugo dimanche dernier, 2e à 0.059 du vainqueur ?

« Je pense qu’Hugo, qui est avec nous depuis longtemps à l’école, a du potentiel. Il est normal qu’on en arrive là parce que c’est quelqu’un qui écoute et qui travaille. Il a été bien éduqué par ses parents et tout se passe bien. Il a été sélectionné et est rentré dans notre grande famille, qui est un moule où on leur apprend en passant beaucoup de temps avec eux à passer au plus haut niveau pour ceux qui le peuvent ».

« Avec ceux qui ne le pourront pas, on fera des pilotes passionnés ou des mécanos. Notre école est basée sur la passion, ce qui permet de concrétiser beaucoup de choses ».

« Hugo est arrivé l’année dernière à Misano, sur une piste qu’il ne connaissait pas. Il s’est appliqué, il a travaillé, et il a marqué ses premiers points (Ndlr : 14e à 3.1 du vainqueur Bastianelli en SSP300). Il faut savoir qu’il y a une marche très haute entre le Championnat de France et le mondial Supersport 300. Il faut laisser aux jeunes une année d’apprentissage et surtout ne pas s’arrêter de travailler pendant l’hiver, comme on l’a fait avec Hugo ».

« Je pense que cette année Hugo peut se bagarrer devant… Et pourquoi pas remporter le titre ? Il est programmé pour être devant. Mais ce n’est que du plaisir quand on part s’entraîner tous les week-ends avec mon fils Lorenzo et lui. Et il n’y a pas que nous les parents qui sommes motivés, eux ils en veulent aussi ».

Quelles sont les qualités principales de de Cancellis, qui avait remporté la Coupe de France Promosport 400 en 2017, ainsi que le Challenge français Yamaha R3 ?

« Parmi tous les gamins qu’on a, il est calme, il est posé, il est à l’écoute. L’entourage est également très important et nous y faisons très attention. Hugo est programmé depuis qu’on l’a connu tout petit. Il courait en PW chez nous, il a fait la Coupe ZFM150 qu’il a remportée. Donc c’est une logique de continuité. Il a bien passé ses examens et il en est arrivé où il en était ce week-end. En discutant avec son papa à son sujet, on était pratiquement sûr d’arriver à ce résultat ».

Ton fils Lorenzo dispute une nouvelle saison en Espagne en European Talent Cup avec une Honda, au sein de l’équipe ZF Grand Prix School, tout en participant à la Red Bull Rookies Cup sur une KTM. Pourquoi n’a-t-il pas participé le week-end dernier à la course de l’European Talent Cup à Estoril ?

« Il faut savoir que les gamins font parfois 800 à 1 000 km de moto comme le week-end dernier. Or il faut avoir conscience que la Red Bull Rookies Cup, c’est une belle chose. Lorenzo a été sélectionné par KTM, et c’est quand même du haut niveau. Il y a par exemple Barry Baltus qui a gagné dimanche dernier en CEV Moto3, le Championnat du Monde Junior. C’est un Belge qui va très vite ».

« Ce qui se passe, c’est qu’il y en a beaucoup qui ont son niveau et qui en sont à leur deuxième ou troisième année. Donc on est obligé de faire des choix. Tu ne peux pas faire une semaine complète de roulage intense, avec des chronos rapides, puis arriver ensuite le samedi matin juste pour la qualif, alors que les autres concurrents ont roulé le jeudi et le vendredi. Ce sont des gamins, ils sont épuisés. C’est comme si quelqu’un avait deux boulots à la fois.

« On a préféré mettre le frein à main, d’autant plus qu’avec la logistique, déplacer les camions, on ne peut pas tout faire. Et surtout bien faire les choses. La priorité pour Lorenzo, c’est la Red Bull Cup. La Talent Cup c’est pour se bagarrer et pour grandir. C’est quand même encore un gamin et il faut y aller progressivement ».

Cette année, c’est Gregory Carbonnel (entraîné également par la ZF Grand Prix School) qui enregistre son premier podium dès la première course de la Coupe de France Promosport en catégorie 400 à Nogaro. Il termine 2e à 0.029 du vainqueur. La formation est bonne, a priori ?

« Ma femme Andrea Fellon s’occupe de l’école et elle y met beaucoup de cœur. Il y a Adrien Corger mécanicien de Lorenzo en RedBull MotoGP Rookies Cup et mécanicien en European Talent Cup, Loïc Trintignac mécanicien/technicien de l’école Z&F Grand Prix School, Seb Moreno instructeur de l’école Z&F Grand Prix School diplômé d’état, Xavier Gorit responsable communication de l’école Z&F Grand Prix School et du circuit du Mas Z&F Grand Prix et David Blanc préparateur physique et mental des pilotes de l’école Z&F Grand Prix School ».

« Je remercie nos partenaires Claude Michy, Eric de Seynes (Yamaha Motors France), NL, Shark Helmets, Bihr et Maxxess ».

Dimanche dernier, avant le podium d’Aragon : Manuel Gonzalez, Hugo de Cancellis et Scott Deroue.

Photos © ZF Grand Prix School, Yamaha Racing, Team Trasimeno et worldsbk.com

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :