La Moto3 au temps du coronavirus. Ça sonne bien comme un titre!

Cette année restera à jamais gravée dans l’histoire. Cette course restera dans l’histoire, peu importe le vainqueur, les perdants, les dix pilotes qui se sont battus pendant plus de dix tours avec des dépassements et des freinages incroyables. C’est la première année où seules les catégories «mineures», Moto3 et Moto2, sont en compétition et non la catégorie MotoGP. Cela est arrivé parce que l’entrée au Qatar n’a pas été autorisée aux Italiens après le 1er mars, et donc à la plus grande partie du MotoGP. Tous ceux du «dernier appel pour le vol Milan-Doha», nous avons dû regarder le spectacle directement depuis le canapé.

Tout ira bien, nous devons juste faire attention aux règles et rester à la maison. Je veux dire, nous pouvons aller sur Mars, nous pourrons aussi trouver un vaccin contre ce virus, non ?! J’ai entendu dire qu’à Milan, il n’y a plus de respirateurs pulmonaires gratuits, donc les médecins ne les donneront seulement qu’aux personnes de moins de 60 ans. À 60 ans vous n’êtes pas trop vieux ! Je ne pense pas qu’en 2020 il devrait y avoir besoin de médecins pour choisir entre les patients. Cela signifie peut-être que les coupes économiques que les politiciens ont faites au système de santé ont été mal gérées… mais sur ce sujet, il en a été assez dit à la télévision.

Pour la première fois, j’ai regardé la course depuis chez moi, et c’était très étrange mais j’avais les mêmes sensations, avec un nœud dans le ventre, et je me suis senti vraiment désolé de ne pouvoir être là à côté de mes pilotes dans un moment aussi délicat que la pré-course l’est.
Ce fut un week-end presque parfait, mais en même temps d’une difficulté inattendue pour plusieurs raisons: comme d’abord, Niccolò (Antonelli) a dû rentrer chez lui après les tests pour se faire opérer à cause de son épaule; il a été remplacé par Jose Garcia, l’un de nos pilotes du CEV, qui a dû courir sur une piste qu’il n’avait jamais vue auparavant. En outre, Tatsuki (Suzuki) a rencontré quelques difficultés pour arriver en Q2, ce que nous pensions pouvoir être facile pour nous. Tatsuki et l’équipe ont fait semblant d’être calmes et en partant de la Q1, ils ont réalisé une incroyable pole position, ce qui a surpris tous les adversaires, car ils pensaient que nous avions fini.

Je l’ai appelé avant la course et il avait l’air calme. Je lui ai juste rappelé : « à part quand tu ne t’arrêtes pas à un stop à Riccione, tu es capable de piloter, ne l’oublie pas, et n’aie pas peur de perdre ! »

Il a donc fait une belle course, comme un pilote professionnel, et il n’a commis que deux erreurs, qui ont été décisives pour le résultat final: la première est qu’il a attaqué un tour trop tôt, la seconde qu’il était à l’intérieur du troisième virage pendant le dernier tour. Il a fini la course en 5ème position.

Puis, les pilotes qui sont allés dans la zone verte dans le dernier tour ont été pénalisés. Mais ma bataille continue parce que je pense que cette règle démontre que quiconque coupe la piste sur la zone verte en profite, alors pourquoi le pénaliser seulement au dernier tour? Un pilote peut en profiter à chaque tour.
Garcia a été bon, sur une nouvelle piste difficile car très grande, il a montré ses dents et s’est battu dur en arrière plan. Ce n’est que de l’expérience pour lui. Je pense qu’il nous fera apprécier le CEV et, qui sait, peut-être aussi en tant que wildcard !
J’ai vu un Tatsuki compétitif, un combattant, maître de sa moto et de la situation, il nous donnera de grandes satisfactions… s’ils nous laissent repartir.

Nous attendrons, confiants que les températures plus chaudes nous aideront à combattre ce virus pour nous ramener à la normalité. Profitons de ce moment où la vie est moins frénétique pour s’arrêter et réfléchissons à quel point une vie humaine peut être fragile.
Arrêtons-nous un moment : est-ce le monde où nous voulons vivre ?
Et quand le parfum de l’été remplacera celui d’Amuchina (gel hydro-alcoolique), peut-être aurons-nous tous appris quelque chose.

-PaoloSic58-

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Niccolo Antonelli, Tatsuki Suzuki

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse