Joan Mir dispose aujourd’hui de 80 points d’avance au Championnat du monde Moto3 alors qu’il reste un maximum de… 100 points à distribuer !

Autant dire qu’il faudrait un véritable miracle pour que Romano Fenati lui ravisse le titre cette année. L’occasion de connaître un peu mieux ce pilote qui a déjà commencé à s’entraîner en vue de sa prochaine saison Moto2 au sein du team Marc VDS.

Né à Palma de Majorque le 1er septembre 1997, Joan Mir se lance dans le monde de la compétition moto à l’âge de 10 ans, 4 mois après s’être inscrit à l’école Lorenzo. Il termine sa première course de Minimotos 6.2 CV en 5ème position.

En 2008, il participe au Championnat des Baléares de Minimotos 6.2 CV et s’initie au Minimotard Base (Kawasaki 65cc).
En 2009, il remporte le Championnat des Baléares de Minimotos 6.2 CV.
En 2010, il remporte le Championnat des Baléares Minimotard Base (Kawasaki 65cc) tout en s’entraînant en 125cc en vue de la sélection Red Bull MotoGP Rookies Cup. Il s’y qualifie pour la finale mais n’est pas retenu pour la saison suivante.
En 2011, il sort de son île et remporte le Championat Bankia dans la catégorie 160 XL 4T, tout en s’octroyant également titre de champion des Baleares en Minimotard Senior.

Le 26 septembre, il est de nouveau sélectionné pour faire les tests Red Bull MotoGP Rookies Cup pour la deuxième année consécutive. De nouveau finaliste parmi 112 pilotes du monde entier, il termine à la place la plus frustrante de premier pilote non retenu.

En 2012, en tant que gagnant du championnat Bankia, il reçoit une moto 3 (nouvelle catégorie 250 4T) et remporte le championnat national de Moto PreGP125.


En 2013 et 2014, il est enfin retenu pour la Red Bull GP Rookies Cup. Terminant 9e la première année derrière des pilotes comme Karel Anika, Jorge Martin, Stefano Manzi ou Enea Bastianini, il en est le vice-champion 2014 derrière Jorge Martin et devant Stefano Manzi.

En 2015, il participe au championnat d’Espagne CEV qu’il termine à la 3e position au guidon d’une Honda aux couleurs Machado Leopard.

En 2016, il effectue sa première saison complète en championnat du monde Moto3 aux côtés de Fabio Quartararo au sein du team Leopard Racing. Il remporte le Grand Prix d’Autriche et termine cinquième du championnat avec 144 points.

En 2017, il aligne pas moins de huit victoires avant la tournée Pacifique, dans laquelle il s’élance avec 80 points d’avance au championnat…

Formé à l’école de Chicho Lorenzo, le père du triple champion du monde MotoGP, le pilote majorquin débarquera donc à 20 ans en Moto2 avec une expérience non négligeable, comme en témoigne son savoir-faire incontestable en matière de stratégie. Attendant souvent le dernier tour pour s’imposer, Joan Mir fait maintenant preuve de sang-froid et de calme, des qualités qu’il a acquises grâce à son entourage rapproché formé de son entraîneur personnel Dani Vadillo et d’un psychologue recruté la saison dernière.

On l’a vu cette année, la recette est redoutable, et nul doute que si Joan Mir apprend encore beaucoup au contact d’Alex Márquez l’an prochain, sa route pourrait bien l’emmener jusqu’aux plus hauts sommets…


Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Leopard Racing