Après une séance de test globalement positive à Sepang, l’équipe officielle Yamaha a connu des difficultés lors des essais suivants en Thaïlande. Cette situation est assez compliquée à estimer vu de l’extérieur, et voici les explications détaillées du team manager Massimo Meregalli afin de mieux comprendre les tenants et les aboutissants.

« A Buriram, certaines des limites que nous avons connues l’an dernier ont refait surface –  explique Meregalli – mais cette fois les deux pilotes se sont plaints de choses différentes et cela nous a forcés à travailler dans deux directions différentes.

« Valentino est très satisfait de la façon dont la nouvelle moto roule mais il a souffert en termes d’électronique. Vinales, quant à lui, n’était pas capable d’arrêter la moto ou de la faire tourner comme il le voulait. Les deux sont cependant satisfaits du nouveau moteur et de la vitesse de pointe qu’il garantit.

« En Malaisie, nous avons réussi à bien performer même avec des pneus usés, mais à  Buriram, nous avons eu beaucoup de problèmes avec les pneus. C’était un problème que beaucoup avaient, mais nous semblions souffrir plus. Nous nous sommes améliorés cependant et le dernier jour, nous avons été en mesure de compléter la distance de course avec le pneu le plus tendre, ce qui aurait été impossible lorsque nous avons commencé le test.

« Nous avons eu des problèmes auxquels nous ne nous attendions pas.  En regardant le tracé de la piste de Buriram, nous avions pensé que nous irions sur une piste qui conviendrait mieux à notre moto.

«  Les trois facteurs que sont la M1, les pneus et l’asphalte impliquent définitivement que nous avons une gamme de pneus plus restreinte par rapport à nos concurrents. »

Les gens se demandent si vous ne pouvez pas simplement copier sur Zarco ?

« C’est normal que les gens le voient comme ça de l’extérieur. Sa moto et celle de l’équipe d’usine sont très similaires en ce moment, la plus grande différence est que nous avons la prochaine évolution du moteur. »

Alors pourquoi est-il si rapide ?

« J’espère pouvoir y répondre après le test du Qatar (rire). À ce stade, je pense que nous devons travailler sur l’électronique. L’année dernière j’avais quelques doutes, mais maintenant que la M1 utilisée par Zarco est à 90% la même que la nôtre, c’est certain. Valentino nous a déjà dit après le GP d’Argentine que nous avions besoin de la développer »

Zarco utilise une électronique différente de la vôtre ?

« Non, la base est la même  mais chaque coureur la calibre en fonction de ses besoins. »

Rossi pousse pour l’électronique, Vinales pour le châssis – dans quelle direction allez-vous ?

« Nous pouvons aller dans les deux sens. Déjà l’an dernier nous avons effectué le développement dans deux directions différentes autant que possible et nous pouvons faire la même chose maintenant.

Donc Rossi pourrait courir avec le cadre 2018 et Vinales avec la version 2017 par exemple ?

« Oui, mais dans ce cas la force est dispersée car nous devrons travailler sur deux projets différents. Mais si les pilotes ont des demandes différentes, nous sommes prêts à le faire. »

Dimanche prochain, les tests conclus, qu’est-ce qui doit arriver pour que vous soyez heureux ?

« Je veux comprendre quel est le problème. Je ne veux pas seulement examiner le tour le plus rapide, je veux connaître la raison. Par exemple : le deuxième jour des essais à Buriram, Maverick était rapide, dans les quatre premiers, mais je sentais que nous ne savions pas vraiment pourquoi il était là-haut. Et puis le troisième jour, les problèmes sont apparus. »

« Je me rends au Qatar avec quelques inquiétudes, mais il se peut également que sur une piste différente, avec des températures et des asphaltes différents, les problèmes disparaissent. »

Etes-vous optimiste ?

« Il y a trois ans, après le test du Qatar, tout le monde a dit que le projet M1 était terminé et qu’une révolution était nécessaire. Que s’est-il passé cette année-là ? Nous avons gagné le titre ».

 

Photos © Yamaha et Tech 3

Source : Matteo Aglio pour Gpone.com



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP