La saison 2018 de Moto2 est attendue pour être une lutte sans merci entre la meute des Kalex et des KTM moins nombreuses mais qui ont annoncé la couleur à la fin de la campagne 2017. Une année qui était la toute première de la marque de Mattighofen dans une catégorie qu’elle a carrément dominée lors des trois derniers Grands Prix avec un Miguel Oliveira étonnant. Mais le Portugais était aussi suivi de près par un équipier Brad Binder débarrassé de ses blessures et à la confiance retrouvée. Deux pilotes sous le même auvent qui pourrait tout aussi bien se déchirer sur la piste…

Avoir deux pilotes capables de se battre pour la victoire dans sa propre écurie est un problème que beaucoup de team managers voudraient avoir. Ce sera peut-être celui d’Aki Ajo cette année, en Moto2. Si Oliveira, de par son bilan 2017, émerge comme le leader naturel de la structure KTM dans la catégorie, Brad Binder a montré de belles capacités en bouclant son dernier millésime avec un podium.

Une situation que l’expérimenté Aki Ajo évalue ainsi : « pour ce qui est des temps au tour, Binder et Oliveira étaient déjà proches à la fin 2017. Mais Oliveira avait déjà une expérience de 18 mois en Moto2 car il avait fait la saison passée chez Kiefer. L’expérience joue un rôle important. D’un autre côté, Brad Binder est arrivé comme Champion du Monde de Moto3 et il a très vite assimilé le Moto2. Je crois que nos deux pilotes seront parmi les meilleurs cette saison. Je ne peux pas en dire plus pour le moment ».

Avec sa blessure au bras et avec un poignet devant être opéré à deux occasions, on s’accorde à dire que la saison du Sud-Africain n’a véritablement commencé qu’en juin dernier. Auparavant, il avait dû renoncer à Austin, à Jerez et au Mans. Mais Oliveira est aussi un talent : « Miguel a un gros potentiel. Il a piloté en 125 en Espagne à un très haut niveau alors qu’il était jeune, il a aussi été bon en Grand Prix. Il a de l’expérience et je suis convaincu qu’il est du niveau d’un Pol Espargaró, d’un Rins ou d’un Viñales. Il peut se battre pour la victoire et pourra le faire un jour en MotoGP ».

Au passage, l’enjeu est aussi là : montrer à KTM que l’on est celui qui pourra intégrer le team satellite lorsque celui-ci sera identifié. En 2018, Oliveira et Brad Binder auront les yeux rivés sur 2019…



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Ajo Motorsport