Bien sûr, au début d’une nouvelle saison de moto, tout le monde a de l’espoir. Mais il y a longtemps que les attentes au NTS RW Racing GP n’ont pas été aussi élevées qu’à la veille de la saison 2019, comme l’a montré la présentation de l’équipe au Salon de l’auto à Utrecht.

Avec un nouveau cadre NTS, conçu sur mesure autour du nouveau moteur Triumph, un nouveau pilote néerlandais, Bo Bendsneyder, et un pilote d’essai et entraîneur expérimenté, Alex de Angelis, à bord, le RW Racing GP est en pleine forme.

“Nous sommes la seule équipe avec le cadre NTS et cela donne des avantages en termes de tests”, a déclaré Jarno Janssen, team manager. “Nous testons déjà depuis l’été avec le nouveau moteur Triumph et nous avons donc été en mesure d’adapter complètement le cadre à ce moteur. Alex de Angelis a parcouru des centaines de kilomètres d’essai avec la machine avant que nos pilotes Bo Bendsneyder et Steven Odendaal ne montent sur la machine la semaine dernière.”

Un monde s’est ouvert pour Bo Bendsneyder. En novembre, il a essayé le NTS pendant un certain temps, mais en raison de sa blessure à la jambe, il n’a pas pu faire beaucoup de kilomètres. C’était beaucoup mieux la semaine dernière à Valence. “J’ai eu une première année difficile en Moto2 et il m’est difficile d’exprimer mes attentes, mais le feeling avec cette machine, avec ce moteur, est vraiment fou. C’est très naturel. J’ai fait des chronos à Valence que je n’ai jamais faits là-bas. Que je parle à nouveau néerlandais et que je travaille avec un homme expérimenté comme Hans Spaan ne fait qu’améliorer les choses.”

Hans Spaan,normalement assez critique, est celui qui a suscité les attentes. “Le moteur et le châssis se correspondent bien. Vous remarquez cela tout le temps. Avant, j’avais l’idée que nous serions heureux si nous pouvions finir toutes les courses dans les points, mais après le premier test, je pense qu’il y a matière à plus que ça. D’après ce que j’ai vu, je pense qu’il devrait être possible d’atteindre le top 10 très régulièrement. Le travail que le NTS a fait est impressionnant.”

Le Japonais NTS  est spécialisé dans les prototypes métalliques de haute qualité depuis les années 1970 et est actif dans l’espace et l’aviation. Au cours de l’été 2017, lorsque NTS a participé avec un prototype au Championnat d’Europe Moto2, les premiers contacts ont été établis entre RW Racing GP et la société japonaise. Il en a résulté un partenariat étroit qui entre maintenant dans sa deuxième année.

Steven Odendaal a roulé sur la machine en Championnat d’Europe, qu’il a quitté l’an dernier pour le RW Racing GP en Moto2. “La nouvelle machine est méconnaissable”, a déclaré l’expérimenté sud-africain, qui, en raison d’une fracture du pied, n’a pas pu conduire beaucoup pendant les essais à Valence. “C’est une amélioration de 100%. C’est un package tellement puissant que nous devons pouvoir participer au premier plan.”

Le pilote d’essai Alex de Angelis, qui sera également l’entraîneur des pilotes pendant la saison, est très satisfait de la machine. “Je connais la moto, avec tous ses points positifs et négatifs, et je sais comment elle se comporte et réagit dans certaines situations. Quand je vais regarder du bord de piste, je peux aussi indiquer directement où les pilotes peuvent s’améliorer, surtout par rapport aux autres coureurs”.

Le premier test officiel de l’IRTA aura lieu à Jerez du 20 au 22 février. Il devient alors clair de quelle façon Bendsneyder, Odendaal et la machine NTS se situent par rapport au reste du plateau.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Bo Bendsneyder, Steven Odendaal

Tous les articles sur les Teams : RW Racing GP BV