L’aventure Forward Racing sous le sceau MV Agusta, arboré par les carénages, ne se veut pas être une simple parade pour nostalgiques. C’est un projet sur lequel les protagonistes travaillent dur et ils l’ont démontré lors des derniers tests organisés à Barcelone. Pas mal de nouveautés ont égayé les tours de piste de Stefano Manzi et de Dominique Aegerter. Dont certaines ont rappelé des souvenirs.

MV Agusta se prépare pour l’avenir. En regardant vers le passé… La société légendaire de Varèse, qui a dominé le Championnat du monde dans les années 1950 et 1960, est revenue cette saison pour courir avec son propre châssis en Moto2 et a essayé ces derniers jours une solution technologique innovante. Le théâtre de cette expérimentation était le circuit de Barcelone, qui a organisé deux journées d’essais privées destinées aux classes intermédiaires des Grands Prix.

La machine du team Forward a particulièrement attiré l’attention des initiés en raison de sa configuration aérodynamique. Dans une version avec une coque qui était évidemment destinée au développement, à tel point que la moto italienne présentait une prise de boîte à air de forme ovale, avec une séparation en son milieu. Une conception résolument particulière, conçue par le Centre de recherche de Castiglioni et l’équipe de Forward Racing.

Une idée et un dessin qui rappellent l’année 1994 où une certaine Cagiva C594, que pilotait John Kocinski en classe 500, avait déjà introduit une coque aux formes très similaires. Malheureusement, les conditions météorologiques non idéales rencontrées à Montmeló ont compliqué les tâches d’évaluation réservées aux ingénieurs. « Nous avons essayé un nouveau cadre, plusieurs bras oscillants et de nouveaux composants aérodynamiques » a déclaré la responsable de l’équipe, Milena Koerner . « Malheureusement, la météo n’était pas favorable. En plus de la pluie, il y avait aussi des rafales de vent dans différentes zones du circuit. Tout cela n’a pas aidé à recueillir certaines données ».

« Pour ces raisons, il n’est pas facile d’évaluer tout le matériel testé et, à notre retour, nous irons directement en soufflerie pour essayer d’analyser les données de manière encore plus détaillée et comprendre comment procéder. Étant donné qu’une seule mise à jour aérodynamique est autorisée par la réglementation en cours de saison, nous ne pouvons pas nous permettre de faire de faux pas. Nous voulons donc être aussi certains que possible des résultats obtenus et comprendre s’il faut procéder directement dans cette direction ou organiser d’autres essais ».

Par conséquent, il n’a pas encore été décidé si ce nouveau design fera ses débuts dans la course dès le prochain Grand Prix de Mugello. Son objectif est déjà clair, celui d’améliorer la pénétration aérodynamique dans la ligne droite et donc la vitesse maximale, qui constitue le talon d’Achille de la MV Agusta par rapport aux adversaires directs.

Pendant les deux journées catalanes, Dominique Aegerter a eu l’opportunité de boucler 154 tours, pour un total de 713 km, déclarant se sentir bien avec les nouveaux composants aérodynamiques qu’il a essayés. Les progrès de son coéquipier Stefano Manzi sont plus difficiles à évaluer. Il a été victime de deux chutes qui ont limité le temps dont il disposait sur la piste. Il a accompli seulement 77 tours lors des deux séances, pour un total de 356 km.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Dominique Aegerter

Tous les articles sur les Teams : Forward Team