Après une saison rendue pénible en raison de blessures, le Champion du Monde Moto3 Sud Africain 2016 Brad Binder a enfin pu s’exprimer lors des derniers GP Moto2 2017. Sur sa KMT-WP officielle, il parvenait après avoir dû déclarer forfait lors de trois courses (Austin, Jerez, Le Mans) à monter sur les trois derniers podiums de l’année à Phillip Island, Sepang et Valence derrière son coéquipier vainqueur Miguel Oliveira.

La carrière de l’Espagnol Iker Lecuona a été jusqu’à présent très différente, et il possédait juste l’âge réglementaire lorsqu’il a été appelé pour remplacer Dominique Aegerter au GP de Grande-Bretagne en 2016. Le Valencien disputait alors sa deuxième saison en FIM CEV Repsol Moto2, où il se classait sixième. En 2017, il était officialisé chez CarXpert Interwetten mais sa campagne débutait sur une lourde chute aux essais de Jerez. Absent lors des trois premières manches (Qatar, Argentine, Texas), il revenait et se fracturait la clavicule droite au Mans. Contraint de manquer les GP de France et d’Italie, l’Espagnol ne fait qu’une seule apparition dans les points, avec la quatorzième place à Sepang.

Cette année, il est le coéquipier de Sam Lowes, meilleur temps des deux premiers jours confondus à Jerez. Iker pointait juste derrière son coéquipier britannique sur une des deux KTM de l’équipe Swiss Innovative Investors, et devant la KTM officielle de Brad Binder. La confrontation entre ces deux pilotes venus d’horizons si divers était intéressante.

« Je suis vraiment content de ces journées d’essai, se satisfaisait Lecuona. La différence par rapport à l’année dernière est la KTM. Cette machine correspond beaucoup mieux à mon style de conduite, car elle offre beaucoup d’adhérence sur la roue arrière, surtout avec les pneus usés.

« Avec la KTM, il est plus difficile de faire un seul tour rapide sur le tarmac. Mais sur une plus longue distance, elle offre plus de cohérence que la Kalex. À la fin d’une course, vous devez vous battre avec la Kalex avec beaucoup de patinage. »

« Je comprends maintenant la KTM et je progresse pas à pas. Maintenant je peux réaliser mes chronos de manière constante 1’42.1 min, 1’41.9 min, 1’42.1 min et ainsi de suite … Très constant. Mes objectifs pour la saison ? Il ne faut pas se fier à un test, il faut maintenant travailler sur le comportement de la direction au freinage et sur l’adhérence, ce sont les deux points les plus importants. »

Pour Brad Binder, « Je comprends mieux le comportement de ma machine avec des pneus usagés et sur une distance de course. Je peux vraiment être heureux de cette journée parce que nous avons fait de grands progrès.

« Même sur de très vieux pneus, qui avaient plus d’une distance de course, j’étais encore capable de réaliser de très bons chronos. Ce n’était vraiment qu’un petit changement dans le set-up, ce qui a eu un effet très positif sur mon rythme. Je me sens beaucoup plus à l’aise sur la machine maintenant ».

Binder est l’un des favoris de la catégorie Moto2 en 2018. « Je suis prêt, nous sommes très bien préparés pour la première course au Qatar, car nous avons fait du très bon travail pendant les essais. Pour le troisième jour de tests, de fortes pluies sont prévues, qui ont débuté mercredi soir. Je ne vais aller sur la piste que si c’est vraiment humide », a conclu le Sud-Africain.

 

Photos © Swiss Innovative Investors et Gold and Goose pour KTM

Source : Speedweek



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder, Iker Lecuona

Tous les articles sur les Teams : CarXpert Interwetten