Par Cristian Agudo Castaño / Motosan

Le pilote Speed Up, qui a terminé sixième de la cours au Qatar, s’est exprimé au sujet de la situation actuelle et de son avenir.

Comme tous les pilotes, Jorge Navarro est confiné chez lui, une période qu’il vit avec sa copine. Néanmoins, même s’il reste à la maison, l’entraînement doit continuer pour ne pas perdre sa forme physique : « Je dois dire que j’ai beaucoup de matériel pour m’entraîner : un home trainer, un tapis, quelques bandes élastiques… Et je fais aussi des exercices que mon entraîner me propose. J’essaye de me maintenir le plus en forme possible », a-t-il expliqué lors d’un live Instagram avec le compte officiel du Circuit Ricardo Tormo.

Si la saison avait pu se dérouler comme prévu, le pilote espagnol pourrait actuellement se trouver parmi les premiers en lice pour le titre : « Je pense que je serai parmi les trois ou quatre premiers, mais pas le leader. Je savais que le Qatar et la Thaïlande auraient été compliqués, l’an dernier ça avait été mes pires courses. » Lors du Grand Prix inaugural, au Qatar, il s’était battu dans le groupe de tête avant de terminer sixième.

 

 

 

La catégorie intermédiaire est l’une des plus disputées en raison du grand nombre de pilotes capables de se battre aux avant-postes en course. Selon Navarro « entre 10 et 12 pilotes sont capables de se battre pour le podium ou la victoire à chaque GP, le plus régulier décrochera le titre. » De même, il estime que beaucoup sont prêts à faire le grand saut en MotoGP : « Je pense que beaucoup de pilotes de Moto2 sont prêts à monter. Moi aussi… Mais j’y penserai quand j’en aurai les moyens… » C’est pourquoi, lorsqu’on lui demande quand pense-t-il le faire, sa réponse est simple : « Lorsque j’aurai une bonne opportunité. »

Le MotoGP est la catégorie dans laquelle tous les pilotes rêvent d’arriver. Tous ont d’ailleurs une idole à laquelle se fier, et pour Navarro, cela a toujours été Valentino Rossi. « J’ai grandi en regardant ses courses contre Biaggi et Gibernau. C’est certainement le pilote que j’ai le plus admiré pour ce qu’il a fait sur et en-dehors de la piste », a-t-il expliqué. Toutefois, il observe aujourd’hui beaucoup Marc Márquez : « J’essaye de me comparer à lui, en pensant parfois à comment il réagirait dans certaines situations. Ces dernières années j’ai aussi beaucoup regardé Viñales, Rossi, Dovizioso, Lorenzo. Il y a toujours quelque chose à apprendre d’eux. »

Lire l’article original sur Motosan.es



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Navarro

Tous les articles sur les Teams : Speed Up