S’il est une écurie qui n’aura pas vraiment joui de la trêve hivernale, c’est bien le Kiefer Racing. Dans le même temps, son pilote Aegerter ne se sera pas plus reposé puisque les deux auront eu à lutter pour leur survie sportive. La faute à un David Pickworth qui avait promis monts et merveilles avant de laisser tomber tout le monde. Mais à cœur vaillant rien d’impossible et voici écurie et pilote armés pour une saison 2018 en Moto2 où il faudra compter le moindre sou et faire des résultats…

L’essentiel est cependant acquis : KTM a livré la moto commandée avec ses pièces ce qui veut dire que le Kiefer Racing a pu la payer en temps et en heure. On la verra même du 6 au 8 février prochains aux tests IRTA à Valencia. Et pour l’occasion, elle aura des jantes couleur turquoise… Venues du stock de pièces du temps de l’engagement sous la bannière Leopard.

Car il faudra tout utiliser à son maximum et faire attention à la moindre dépense pour faire la saison. Un travail de titan abattu par Jochen Kiefer, le manager d’Aegerter Robert Siegrist et Kevin Aegerter, le frère de Dominique.

Au passage, le chef mécanicien du Suisse sera Toni Gruschka, venu du team Saxoprint-Prüstel-Moto3-Team. Et si d’autres sponsors veulent participer à la fête, ils seront évidemment les bienvenus… Pendant ce temps, la victime collatérale de cette situation, Sandro Cortese, qui devait être l’équipier d’Aegerter, oeuvre pour s’inscrire sur une Yamaha du team Kallio en Supersport.



Tous les articles sur les Pilotes : Dominique Aegerter

Tous les articles sur les Teams : Kiefer Racing