Le pilote du team Dynavolt Intact GP s’est entretenu avec Speedweek au sujet de la situation des pilotes allemands, peu nombreux en Mondial, ainsi que de la saison 2019 qui approche.


Marcel Schrötter fait partie des plus anciens pilotes du Championnat du Monde Moto2. Âgé de 26 ans, il compte six saisons complètes et deux demies saisons dans la catégorie après trois années en 125cc puis Moto3. Malgré son expérience, il n’a décroché le premier podium de sa carrière que cette année, lors du Grand Prix de Misano. De plus, c’est la première fois qu’on le voit véritablement monter en puissance et être de plus en plus présent aux avant-postes chaque week-end, que cela soit en essai ou en course.

Le pilote allemand souhaite donc continuer sur sa lancée et prendre plus confiance en lui : « Cela serait une erreur de penser que la nouvelle saison de Moto2 sera plus facile. Oui, il y avait de bons pilotes l’an dernier et ils seront désormais en MotoGP mais des pilotes comme Fabio Quartararo ont créé la surprise alors qu’on ne les attendait pas devant. Il était presque nulle part en 2017 et il est aujourd’hui aussi en MotoGP. Il y aura toujours de nouveaux pilotes forts mais il faut se concentrer sur soi-même. C’est un point sur lequel je souhaite m’améliorer. Je dois d’avantage me focaliser sur moi et mon équipe, peu importe ce que font les autres. Nous connaissons notre potentiel et nous savons où nous voulons aller. Il faudra en tenir compte lors de la nouvelle saison. »

Le parcours de Schrötter ressemble à celui de Philip Oettl, qui nous avait confié que les pilotes allemands avaient besoin de plus de temps pour s’exprimer en Mondial. Les deux hommes seront d’ailleurs, avec Lukas Tulovic, les seuls Allemands du Championnat du Monde, toute catégorie confondue. Un avis que partage Marcel Schrötter qui regrette le manque de soutien de son pays à ce sport : « Il faudrait que beaucoup de choses changent en Allemagne pour pouvoir arriver à du haut niveau. Il n’y a plus de championnats de taille hormis l’ADAC Junior Cup. Cela reste une étape importante pour le sport moto mais beaucoup de pilotes y arrivent aux alentours de 15 ans et il est déjà trop tard pour espérer percer à l’international. On peut y passer un an ou deux mais à un moment il faut arriver en CEV et en championnats du monde juniors pour y arriver. Si vous réussissez en Espagne, vous avez généralement l’opportunité de participer au Championnat du Monde grâce aux contacts. Le CEV est très lié au Mondial, beaucoup de teams y ont d’ailleurs des équipes. Cela reste donc le meilleur moyen d’y arriver, ou alors il faut passer par la Rookies Cup. Malheureusement, les pilotes allemands qui ont du talent ne sont pas soutenus. »



Tous les articles sur les Pilotes : Marcel Schrotter

Tous les articles sur les Teams : Dynavolt Intact GP