Après la promotion en MotoGP d’Álex Márquez et de Brad Binder, beaucoup de jeunes pilotes se voient un bel avenir cette année en Moto2. Mais lors des récents tests de Jerez, le troisième du classement 2019 dans cette catégorie, Tom Lüthi, a rappelé qu’il ne fallait pas l’oublier en réalisant le meilleur temps des trois jours face à ses concurrents motivés.

Le pilote suisse débute cette année sa dixième saison en Moto2, catégorie dans laquelle il a toujours fini dans les six premiers du Championnat, avec deux deuxièmes places finales en 2016 et 2017. Il a remporté 12 victoires en Moto2 et est monté 53 fois sur le podium.

Sur la Kalex de son équipe allemande Liqui Moly Intact GP, il occupait la cinquième position à l’issue des deux premiers jours, puis s’est imposé le troisième. « Mais ce n’était pas le but, expliquait ensuite Lüthi. Ce n’était pas l’objectif principal. »

« Notre objectif pour le dernier jour était encore d’avoir un bon rythme et d’optimiser la mise au point pour la course. Il s’agissait de trouver de bonnes sensations et de tester quelques versions différentes. Tout cela était intéressant et à un haut niveau. »

« En ce moment, je peux vraiment sortir du stand et faire des tours rapides immédiatement, quelle que soit l’équipement, vieux pneus, nouveaux pneus, peu importe. Je suis toujours en 1’41. C’est parfait pour nous, aussi pour faire avancer la moto. »

« J’avais ensuite prévu avec mon chef d’équipe Michael Thier, tôt le vendredi matin, d’essayer les pneus tendres et de voir si je pouvais en tirer quelque chose. J’ai eu des problèmes ici pendant longtemps, je n’y arrivais pas avec les pneus tendres, ce que les autres pilotes font tout le temps ici pendant trois jours. Ils ont beaucoup de pneus tendres et les utilisent. »

« L’objectif n’était donc pas de réaliser le meilleur temps. Je voulais juste améliorer mon temps par rapport aux pneus tendres. Maintenant, je suis vraiment heureux parce que j’ai pu tirer beaucoup de choses du pneu arrière tendre. C’est le temps le plus rapide que j’aie jamais réalisé à Jerez. »

« Je suis entré et j’ai dit : “Ça va vraiment vite parce que j’ai fait une petite erreur. Ce n’était pas le meilleur tour absolu. C’est incroyable ce qu’on faire comme temps sur cette moto : 1’40.3 !” »

« Je ne sais pas si nous aurons ce pneu arrière tendre au GP de Jerez en mai, je ne m’en suis pas encore occupé. Mais aujourd’hui, je me suis préparé au fait qu’il sera soudainement présent en Grand Prix. Si nous obtenons un pneu de qualification, je veux savoir si je peux en tirer quelque chose. C’est ce dont il s’agissait aujourd’hui. C’est un véritable pneu de qualification. Trois tours et puis ça rentre, évidemment. »

« Je suis heureux du bon état de notre préparation, je suis également fier de l’équipe », a déclaré le Suisse de 33 ans, qui compte 17 victoires au total en GP à son actif. « Je dois dire un grand merci à l’équipe. Nous avons extrêmement bien travaillé, ce qui me donne beaucoup de confiance pour la saison à venir. »

« Je suis extrêmement détendu maintenant et je suis heureux que nous puissions continuer à travailler comme ça au test du Qatar dans une semaine. Le début de la saison peut arriver ! Nous sommes définitivement prêts. »

 

 

Photos © Liqui Moly Intact GP

Source : Speedweek.com



Tous les articles sur les Pilotes : Thomas Luthi