Raul Fernandez vit sans doute les jours qui le séparent du prochain Grand Prix à Portimao rongé par l’impatience de retrouver la piste avec sa Kalex. Car le dernier souvenir qu’il en a à son guidon est cette chute violente qu’il ne s’explique pas lors du seizième tour du dernier Grand Prix à Misano. Une épreuve durant laquelle il construisait le scénario idéal pour donner le coup de grâce à son rival pour le titre mais aussi équipier Remy Gardner. Ce dernier était empêtré dans le peloton alors que l’Espagnol était aux commandes de la compétition. La différence de points à l’arrivée aurait été un tournant dans ce duel intense. Et puis tout s’est arrêté dans cette impressionnante cabriole dans le bac à gravier.

Les images parlent d’elle-même : la chute de Raul Fernandez lors du Grand Prix Moto2 d’Emilie Romagne à Misano est à classer parmi les plus violentes en compétition moto. Mais le jeune espoir espagnol, qui a déjà tellement convaincu lors de cette première saison dans la catégorie qu’il rejoindra le MotoGP chez Tech3 KTM en 2022, s’en est relevé indemne, bien que choqué.

Reste qu’il s’interroge sur ce qui a pu lui arriver pour se retrouver ainsi à terre : « je tiens à m’excuser auprès de l’équipe pour l’accident » a commenté Fernandez. « Je voulais gagner la course et je n’ai pas pensé au championnat. C’était un accident étrange car j’étais très calme sur la moto et je n’ai pas fait de mouvements étranges. Je ne comprends pas très bien ce qui s’est passé », regrette l’Espagnol qui garde le moral. « Heureusement, nous avons encore deux chances de plus ».

Raul Fernandez était parti de la neuvième place et a gagné deux places dans le premier tour. Tour après tour, il a rattrapé les concurrents avant de prendre la première place. Mais au virage 8, la course s’est terminée brusquement car la roue avant s’est effondrée sans avertissement. Le directeur de l’équipe, Aki Ajo, a déclaré : « Raul a pris un bon départ. Il est arrivé en tête et a eu la chance de se battre pour la victoire. Nous sommes déçus de ce qui s’est passé. Pourtant, il a fait de grands progrès au cours de la saison et de tels incidents peuvent arriver. Il doit oublier cette course et se concentrer sur les deux prochaines courses afin de terminer l’année de la meilleure des manières ».

Un « oubli » qu’il se charge de gérer lors de l’entraînement, comme le montre ses images qui assurent qu’il n’a rien perdu de sa confiance…

Le malheur de Raul Fernandez a fait le bonheur de Remy Gardner

Reste qu’au lieu de quitter l’Italie avec une avance, Fernandez a désormais 18 points de retard sur Remy Gardner. L’Australien sait qu’il a frôlé la catastrophe dans ce duel avec son équipier et ne cache pas qu’il est un miraculé : « c’était un week-end avec beaucoup de hauts et de bas. Finalement, nous avons eu de la chance et avons marqué des points importants. Cependant, nous ne pouvons plus nous permettre de telles performances si nous voulons nous battre pour le championnat », a déclaré Gardner.

« Lors du choix des pneus, nous avons suivi le reste du peloton, mais malheureusement le plan n’a pas fonctionné et j’ai perdu le contact. Nous avons également eu un incident avec un autre pilote et avons dû purger une peine. Je suis désolé de ce qui s’est passé » termine celui qui n’a sans doute jamais été aussi heureux de ramener les points de la septième place. Rendez-vous le week-end prochain à Portimao pour une nouvelle bataille entre les deux pilotes évoluant sous les couleurs KTM et qui seront encore dans le même box en 2022, mais en MotoGP.

Classement Championnat Moto2 après Misano-2 (16/18) :

Raul Fernandez

 



Tous les articles sur les Pilotes : Raúl Fernández

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo Moto2