Par Diana Tamantini / Corsedimoto.com

Le pilote espagnol a une nouvelle fois vécu une course malchanceuse, et n’a pas manqué de critiquer le manque de sanctions, qui devraient pourtant s’appliquer au vu du nouveau règlement.

Depuis le début de la saison, Arón Canet est un solide candidat au titre, et avec seulement deux points de retard sur Lorenzo Dalla Porta à la veille du Grand Prix de Thaïlande, il l’était plus que jamais, mais le sort semble s’acharner. Déjà en Grande-Bretagne, Albert Arenas l’avait emporté avec lui et il était parvenu à remonter jusqu’à la 13e position. Ensuite, à Misano, il avait été victime d’un problème technique, avant de pouvoir s’imposer en Aragón et de revenir à quasi égalité de points avec son rival italien.

C’était sans compter Darryn Binder, qui a réalisé un freinage un peu trop optimiste lors de la course de Buriram, envoyant Canet ainsi que John McPhee et Tatsuki Suzuki au tapis, faisant ainsi perdre à l’Espagnol 20 précieux points au Championnat. Bien que très amer, le pilote du Max Racing Team tente de voir le verre à moitié plein, et se montre soulagé de ne pas s’être sérieusement blessé. « J’ai mal au genou, mais c’est au niveau musculaire, cela passera », a-t-il déclaré. Il ne se montre de plus pas vaincu, et donnera tout lors des quatre dernières courses pour rattraper ses 22 points de retard. « Ce n’est pas encore fini, nous pouvons encore nous battre. Je fais partie des candidats pour le titre et nous ne sommes pas encore morts. Si nous y parvenons, cela sera en nous battant. »

Toutefois, Canet ne se montre pas particulièrement compréhensif face au simple ride through adjugé à Binder après l’incident. Il fait par ailleurs partie des pilotes mettant le plus en avant le manque de sanctions face aux comportements peu orthodoxes en piste. « Aucune véritable mesure n’est prise », a-t-il poursuivi. « Ils ont publié un nouveau règlement mais celui-ci n’est pas respecté. En qualifications ils étaient tous au ralenti sur leur moto. En théorie, on ne peut plus le faire, mais personne n’a été pénalisé. Arbolino nous a gênés avec Arenas dans le premier virage, nous aurions pu tomber, mais ils n’ont rien vu. Lors des FP3, j’ai également vu Dalla Porta réaliser un chrono à 130% dans un secteur, une chose qui n’est pas admise. Les gens font ce qu’ils veulent et ne sont pas sanctionnés. »

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Diana Tamantini



Tous les articles sur les Pilotes : Aron Canet

Tous les articles sur les Teams : Max Racing Team