Le team manager allemand a confié au site germanique Speedweek.com ses solutions pour limiter les dégâts économiques en Moto3.

La crise sanitaire actuelle fragilise plus que jamais les équipes du Championnat du monde, qui voient leur activité à l’arrêt et leurs rentrées d’argent fortement diminuées. Pourtant, des coûts subsistent toujours, et nombreux sont les responsables et les teams managers à se demander comment faire face à la crise économique qui va arriver ensuite.

En l’état actuel des choses, il semble difficile de maintenir l’intégralité du Championnat tel qu’il devait avoir lieu, aussi bien en nombre de courses que de personnel et de matériel. Peter Öttl, team manager du Max Racing Team qu’il a créé avec Max Biaggi et qui fait rouler Romano Fenati et Alonso López en Moto3, s’est entretenu avec Günther Wiesinger pour le site Speedweek.com afin d’exposer ses idées pour réduire les coûts.

« J’ai bien réfléchi à la situation actuelle, et il est possible de s’adapter en Moto3 », a-t-il expliqué. « Pour le moment, je pars sur un scénario de dix courses qui pourraient se tenir à partir de juillet ou août. Actuellement, les équipes de Moto3 dépensent moins que d’habitude à cette période de l’année, mais elles ont également moins de revenus. Je m’attends en plus à ce que moins de sponsorings soient disponibles en 2021 en raison du ralentissement économique mondial. Les coûts doivent donc être réduits. Cela vaut pour les constructeurs mais aussi pour les équipes. »

Ancien pilote de 80cc et de 125cc avec cinq victoires au compteur, Öttl a roulé en Championnat du monde entre 1986 et 1997 avant de devenir team manager et connaît donc parfaitement ce milieu dans lequel il évolue depuis plus de trente ans. « L’une des possibilités serait de geler le développement technique du Moto3 et de reprendre l’homologation des motos 2020 pour la saison 2021 », a-t-il poursuivi.

« Les équipes utiliseraient ainsi leurs motos pendant une saison et demie. La plupart des teams ont déjà commandé des pièces pour 20 courses, donc les constructeurs pourraient fournir ces mêmes pièces pour 30 courses sur un an et demi. Il faudrait également ramener le nombre de courses à 18 la première année après la crise. Pour de nombreux sponsors, il n’y a pas de valeur ajoutée à faire 20 ou 22 courses. Ces mesures pourraient aider un peu les équipes Moto3. »

 

 



Tous les articles sur les Teams : Max Racing Team