Par Diana Tamantini / Corsedimoto

Le pilote espagnol a réalisé une remontée incroyable lors du Grand Prix de Malaisie, après avoir rencontré un problème de batterie au moment de prendre le départ.

Jaume Masiá a vécu un dimanche d’anthologie sur le circuit de Sepang. Contraint de partir du fond de la grille pour avoir rencontré un problème au moment de venir se placer, il a été en mesure de remonter tout le peloton jusqu’au podium. Une démonstration qui prouve toute la détermination que détient l’Espagnol qui, après une saison faite de hauts et de (beaucoup de) bas, roulera l’an prochain au guidon de la Honda laissée par Lorenzo Dalla Porta.

Tout avait pourtant bien commencé. Qualifié 11e, le pilote de 19 ans pouvait espérer rapidement remonter, mais ses espoirs se sont soudainement envolés lorsque sa moto s’est arrêtée en raison d’un souci de batterie alors qu’il venait de sortir de son box pour aller se placer sur la grille. Masiá pense alors que sa course vient de tomber à l’eau, mais son équipe parvient à faire redémarrer sa machine. Il réalise alors le tour de chauffe en partant de la pitlane et vient se positionner en 30e et dernière position sur la grille.

Dès lors, sa course se transforme en véritable remontée. Une, deux, trois, dix places et plus, jusqu’à se retrouver dans le groupe de tête. Au final, il ne lui a pas fallu grand-chose pour s’emparer de la victoire, mais Dalla Porta a eu le dernier mot. Le pilote espagnol remonte alors sur le podium pour la première fois depuis le Mugello. En larmes dans les bras des membres de son équipe une fois arrivé dans le parc fermé, il ne peut cacher la tension qui vient de retomber, mélangée à la fatigue et la chaleur extrême.

« Et dire que je pensais que ma course était perdue », a-t-il déclaré. « J’étais dernier et je n’avais pas un grand rythme. Je pensais remonter jusque dans la zone des points, et puis grâce à la chute d’Arenas, j’ai fait plus. Déjà durant le warm-up j’avais eu un signal de batterie presque arrêtée, mais je ne lui avais pas trop prêté attention. Lors du tour de reconnaissance, pourtant, la moto s’est arrêtée. Je voulais revenir jusqu’à la grille pour la changer mais je n’ai pas pu. »

« J’avais déjà enlevé mes gants et ma combinaison lorsqu’ils sont venus me prévenir que ma moto était prête », a-t-il poursuivi. « J’ai couru d’un coup. Vu que je pensais que c’était fichu, je suis parti serein et j’ai juste pensé à ce que je devais faire. C’était la première fois que je courais à Sepang, l’an dernier j’étais blessé. Je me suis réveillé seulement dans les trois derniers tours pour attaquer. J’apprends à mieux gérer mes courses et je prépare 2020. »

De Diana Tamantini

Lire l’article original sur Corsedimoto



Tous les articles sur les Pilotes : Jaume Masia

Tous les articles sur les Teams : Bester Capital Dubai