En 2018, après une course désastreuse, j’ai décidé de ne pas faire de communiqué de presse ; je dois avouer que j’ai pensé pendant un moment à ne pas le faire cette année encore. 

D’une manière générale, le mois d’août n’a jamais été un mois de chance pour l’équipe SIC58, nous devrions le retirer du calendrier mais ce serait trop facile pour mes pilotes.

MOTOE : Mattia Casadei, le plus jeune pilote de cette catégorie parmi tant de vétérans, est avec nous depuis 2013 et je lui ai accordé beaucoup de confiance. Il est rapide, il a du style et c’est un bon pilote, mais à chaque fois qu’il devrait obtenir de bons résultats après avoir travaillé si dur, il en perd souvent l’occasion en mettant la moto par terre. C’est exactement ce qui s’est passé ce week-end aussi, samedi pendant la E-Pole : tout nous faisait croire à un bon résultat, mais au deuxième tour de la course, nous avons immédiatement compris que tout espoir était perdu. Certes, la pluie a compliqué la course, mais à ce stade de sa carrière, il devrait démontrer quelque chose de plus parce qu’entre août et septembre, les équipes commencent à faire le bilan du pour et du contre, et cela devrait être positif. A un moment donné, ce qui compte vraiment, c’est “ici et maintenant” et cela signifie pour lui d’être plus fort et de gagner.

MOTO3 : J’espère vraiment que Dorna supprimera la Q1 et la Q2 pour faire quelque chose comme une superpole parce que ce que nous voyons presque tous les GP, chaque pilote attendant les autres, c’est embarrassant. Niccolò et Tatsuki ont compliqué leur propre week-end après un très bon vendredi en tant que protagonistes, prenant tous les deux une pénalité de la manière la plus stupide. Sans cette pénalité, Tatsu serait parti 2e et en regardant la course et les conditions météorologiques étranges, je prends le risque de dire que nous aurions pu aller très près du podium. Mais ce n’est qu’une histoire : dans la réalité, Niccolò est parti de P12 et Tatsuki de P14. Juste une petite partie de l’asphalte était déjà sèche et la Direction de Course a déclaré la course “WET” pour qu’en cas de pluie, il n’y ait pas la possibilité d’arrêter la course ; c’est pourquoi choisir les bons pneus était difficile mais essentiel. Tatsuki a fait une erreur dans le premier virage qu’un débutant ne ferait pas, en s’écartant et, au lieu de relever la moto pour aller tout droit, il a quand même essayé de prendre le virage, terminant ainsi son GP d’Autriche.

Antonelli est parti de l’arrière, au début il a souffert un peu mais il a continué à se battre avec le premier groupe qui a oscillé de la 6ème à la 10ème place, terminant 9ème au sprint final.

Dimanche, nous avons enfin eu l’incroyable nouvelle que Tatsuki sera avec nous une année supplémentaire, et personne n’était prêt à le voir quitter cette équipe. Ces jours-ci, Niccolò décidera également de rester ou de s’engager en Moto2. Je n’arrête pas de dire que j’aimerais que l’équipe reste la même, mais ce n’est pas à moi de décider, tout est maintenant entre ses mains.
Joyeuses fêtes à tous. Rendez-vous à Silverstone !

-PaoloSic58-

Tous les articles sur les Pilotes : Niccolo Antonelli, Tatsuki Suzuki

Tous les articles sur les Teams : SIC58 Squadra Corse