Le rookie de l’équipe Sky VR46 a confirmé son potentiel cette saison, et espère faire partie des top pilotes l’an prochain.

Après être arrivé en fin d’année dernière pour remplacer Nicolò Bulega, blessé, au sein du team Sky VR46, Celestino Vietti a cette fois réalisé sa première saison complète en Moto3. Auteur d’un podium dès sa deuxième course en 2018, il en a décrochés quatre de plus cette saison, et terminé la majorité des courses dans le top 10. Actuellement septième du Championnat, il est de loin le meilleur rookie de 2019.

« Cela a été une saison positive », commente-t-il auprès de GPOne. « Déjà en début d’année j’avais une bonne base et dès les tests j’ai compris que je pourrais réaliser une bonne saison. Les premières courses ont été compliquées car je n’ai pas eu la vitesse des premiers dès le début, mais ensuite j’ai beaucoup progressé. Je sens que j’ai pris beaucoup d’expérience et que j’ai mis en place de bonnes bases pour l’année prochaine. »

Depuis le Japon, il n’est plus considéré comme un débutant sur les tracés sur lesquels il roule puisqu’il les avait déjà découverts l’an dernier. Avec un podium et un top 5, il a amélioré ses résultats, malgré une chute en Australie : « La tournée outre-mer s’est bien passée, j’ai été plus fort cette année qu’en 2018. J’ai progressé de façon notable et la pole position l’a prouvé. Mon podium à Motegi a été super vu que je l’ai eu sur un dépassement dans le dernier virage, et puis il y a eu la déception de la chute à Phillip Island. Là-bas j’ai peut-être exagéré. La Malaisie a été la meilleure course, la plus belle. J’ai terminé cinquième mais j’ai été en lutte pour la victoire du début à la fin, cela m’a beaucoup appris de rester devant. »

Et son apprentissage, le jeune Italien a tenu à le faire très sérieusement tout au long de la saison, notamment en roulant seul lors des essais et des qualifications, une décision qui contraste avec les problèmes incessants de ralentissement de ses adversaires qui s’attendent systématiquement pour profiter des aspirations. « C’est un choix que j’ai fait avec l’équipe », explique-t-il. « Pour moi c’est important de chercher ses propres références et d’être rapide seul car lorsque l’on se retrouve devant en course il faut imprimer un rythme rapide pour créer un écart sur le groupe. Rester seul est mieux car lorsqu’on est dans le groupe c’est toujours compliqué et il y a plein de facteurs qui entrent en compte comme un contact, le trafic… »

Avec désormais une saison et quatre courses à son compteur, Vietti peut espérer de belles choses pour l’an prochain, tout en sachant que les pilotes expérimentés ne lui feront pas de cadeaux : « 2020 ne sera pas simple, il y a des pilotes qui iront très vite et cela ne sera pas évident de trouver une place. Arbolino jouera le titre, mais Suzuki et Antonelli seront forts aussi. De mon côté il faudra que j’essaye de travailler au mieux durant les tests hivernaux pour faire partie des premiers dès Losail. »



Tous les articles sur les Pilotes : Celestino Vietti

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46 Moto3