Danilo Petrucci

Danilo Petrucci est reparti vers les Etats-Unis après avoir fait un retour dans son Italie natale au terme d’une éprouvante épreuve en Virginie. Il s’y était relevé seul d’une lourde chute, et il avait expliqué sur la toile son vécu après l’accident, mentionnant notamment qu’il a avait été livré à lui-même pendant au moins deux minutes, entendant les motos passer et devant finalement se rendre par ses propres moyens au centre médical du circuit. Une révélation qui a fait grand bruit, a fâché certains Américains mais aussi ouvert le dialogue avec Wayne Rainey, l’organisateur de ce championnat. Reste que Petrux retourne au combat alors qu’il est très loin de sa forme optimale…

Malgré toutes ces péripéties, Danilo Petrucci reste leader de cette course au titre américaine au guidon de sa Ducati. Il est à la tête de 75 points, devant Mathew Scholtz qui en a 60 et Cam Petersen qui en revendique 49. Reste que Petrux ne se présente par vraiment dans les meilleures conditions pour affronter le rendez-vous de Road Atlanta prévu au programme. Depuis qu’il a quitté le MotoGP, l’Italie met à rude épreuve son corps et sa résistance physique qui ont déjà été malmenés au Dakar avec la KTM.

Sur GPOne, le pilote Ducati révèle ainsi sa situation : « j’ai une grave blessure musculaire au triceps, mon bras est en mauvais état, mais je veux quand même essayer de courir. Le problème, cependant, ce sont les ecchymoses sur les cuisses et, entre autres, je me suis également cassé le péroné. Maintenant, la priorité est de comprendre si je peux courir et comment je me sens ».

Danilo Petrucci : « ce furent des jours durs et difficiles« 

Moralement, il va mieux, mais il sort d’une période compliquée après ce qui s’est passé en Virginie : « j’étais un mélange de colère et de déception. Ce furent des jours durs et difficiles. Beaucoup m’ont écrit, envoyé des messages d’affection et je tiens à les remercier tous. Malheureusement je n’ai pas répondu à certains car je n’avais pas le bon moral et je pense qu’ils peuvent me comprendre ».

La période a aussi été mise à profit pour parler avec Wayne Rainey : « j’ai été très clair et transparent avec lui : si le MotoAmerica veut devenir un Championnat qui prépare les pilotes pour le Championnat du Monde, nous avons besoin de pistes de Championnat du Monde, mais surtout de sécurité » lit-on sur GPOne. « Je pense que le MotoAmerica devrait regarder le CIV par exemple. Notre championnat italien a six manches, il y a quelques répétitions, mais nous courons sur des pistes de championnat du monde comme Mugello, Misano et Imola, où toutes les normes de sécurité sont respectées ». Ce qui sous-entend que des sites inscrits dans cette compétition d’outre-Atlantique sont loin du compte de ce point de vue. Danilo Petrucci ne va pas se faire que des amis aux Etats-Unis.

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team