Barcelone, ce week-end, marquera le septième rendez-vous du MotoGP cette année, dans un calendrier qui compte dix-huit rendez-vous. Mine de rien, on approche de la mi campagne et d’une trêve estivale avant laquelle les perspectives en vue de l’échéance 2018 devront être dessinées dans les grandes lignes. Pour certains, il faut donc s’agiter en coulisse. Et c’est le cas de Lucio Cecchinello.

Le patron de team LCR veut une seconde moto dans son box. Ce sera une Honda et il faut prendre cette place que Dorna lui garde au chaud, puisque c’est pour lui que Carmelo Ezpeleta a gelé le vingt quatrième rang des effectifs fixés en MotoGP. Ce qui signifie, dans le détail, douze écuries équipées de deux pilotes.

Certes, mais il faut des sous pour ça et des opportunités. Le patron italien s’affaire pour fixer les deux. Et avant d’aller en Catalogne, ce week-end, il n’est pas plus avancé : « il y a 50% de chance que j’aie deux pilotes en 2018 » annonce-t-il sur Speedweek, ce qui veut dire qu’il en a autant d’échouer dans sa quête.

Le premier pilote en lice pour le poste est le Japonais Nakagami. Sa nationalité joue pour lui et son contrat avec Idemitsu Honda Asia précise que s’il pointe parmi le trio de tête du championnat Moto2 à mi saison, il pourra rêver au MotoGP. Or, malgré deux podiums à ce stade de la saison, il ne pointe que huitième au général provisoire avec 41 points contre 78 récoltés par Alex Márquez, positionné à cette troisième place.

Sur ce cas, le septuple vainqueur en 125cc déclare : « le HRC doit décider quand il faut discuter sérieusement de cette option. Honda veut régler cette question avant la trêve estivale alors je pense que l’on en parlera au plus tard à Assen ou au Sachsenring ».

Sinon, il y a Bagnaia. L’Italien débute en Moto2 cette année et se montre convaincant. Malgré son abandon en Italie, il est cinquième au championnat avec deux podiums. Et il a surtout les faveurs du sponsor Givi qui regrette le fait que jamais un pilote Italien n’est tenu un guidon au sein de l’équipe LCR.

Dans ce cas, il faudra que le partenaire augmente sa participation dans l’aventure. Mais selon Lucio Cecchinello, l’investissement supplémentaire ne serait pas si énorme grâce au salvateur dispositif de soutien financier que Dorna a mis en place pour les écuries de son plateau.



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow, Francesco Bagnaia, Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda