Sous l’impulsion d’une usine Yamaha en manque de pilotes pour 2022, le marché des transferts est devenu une foire d’empoigne dans le monde des Grands Prix. A tel point que cette anarchie impacte les autres catégories à commencer par le WSBK. Dans ce milieu, Razgatliogu et Gerloff ont été approchés pour une possibilité de guidon chez Petronas et les deux ont fermé la porte en signant des contrats les fidélisant sur leur actuelle R1. Mais hélas, comme l’a déjà regretté Carlo Pernat, « maintenant les contrats ne valent plus rien, malheureusement. Vous payez une pénalité et tout le monde est libre. Le problème est que les constructeurs doivent comprendre qu’alors ils sont eux-mêmes les grands perdants ». Lin Jarvis ne semble pas convaincu…

Pourtant, KTM n’est effectivement pas sorti grandi de son annonce dans la panique d’un Raul Fernandez promu chez Tech3 KTM en MotoGP en 2022. Depuis, le fond et la forme de cette initiative sont commentés et contestés laissant l’impression d’une gestion à la petite semaine chez KTM peu reluisante. Mais pas seulement. C’est tout le milieu qui semble vivre à présent dans une totale insécurité. Et tant que Yamaha n’aura pas réglé son problème d’effectif en MotoGP pour 2022, il semble qu’il en sera d’autant plus ainsi.

Ainsi, Lin Jarvis, après avoir peut-être raté Raul Fernandez qui préparerait une contre-attaque juridique contre des Autrichiens à qui, quand même, il doit beaucoup, relance l’offensive en direction du WSBK. Sur Speedweek, il dit en effet : « nous devons maintenant décider avec l’équipe Petronas quel sera le meilleur mix de pilotes pour la saison à venir. C’est surtout pour 2022. Il pourrait s’agir d’autres pilotes de la catégorie MotoGP, ils pourraient être des pilotes du championnat du monde Moto2, des pilotes du championnat du monde de Superbike, etc. En toute honnêteté, nous avons été très occupés avec cela pendant des semaines et nous avons beaucoup discuté de la meilleure option ».

Lin Jarvis

Lin Jarvis :”nous prendrons probablement notre décision après le Grand Prix de Silverstone fin août” 

Il ajoute : « si Gerloff s’avère être la meilleure option, s’il est intéressé par le projet, et il a déjà déclaré son intérêt pour le Championnat du Monde MotoGP, alors nous pourrions éventuellement rendre ce transfert possible. Mais nous devons décider si c’est la meilleure décision pour l’équipe, pour Yamaha et pour le MotoGP », souligne Lin Jarvis. « Nous prendrons probablement notre décision après le Grand Prix de Silverstone fin août ». Ce qui laisse le temps aux avocats de Raul Fernandez d’étudier une possible action.

En revanche, il semble bien, au vu des tendances, que les plus de 30 ans, n’aient plus leurs chances malgré leur expérience. Le sextuple champion du monde Superbike Johnny Rea (34 ans) et Andrea Dovizioso (35 ans) n’entrent pas dans le profil de la fiche de poste Petronas-Yamaha. Jarvis précise : « jusqu’à ce que la décision finale soit prise, aucun pilote ne devrait être exclu. J’ai lu les citations de Razlan Razali pendant les vacances d’été. Mais notre « rider line up » est toujours ouvert. »

Le Malaisien n’est donc décidément décisionnaire en rien… Jarvis ajoute : « la situation avec Johnny Rea est différente de celle de Gerloff. Il n’est pas affilié à Yamaha dans les superbikes et il n’est pas jeune. Est-il capable ? Oui bien sûr. A-t-il un bel avenir en MotoGP ? J’en doute. Il serait un peu illogique de passer chez Yamaha maintenant, après avoir passé toute sa carrière chez Kawasaki. Comme je l’ai dit : il faudra encore trois semaines avant que nous ayons trouvé une solution. » Les jours qui vont suivre vont être tendus…

Lin Jarvis Sofuoglu

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Garrett Gerloff

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team