Alberto Puig entame sa seconde saison comme patron des troupes Honda sur le terrain du MotoGP. Un travail qu’on lui promettait plus compliqué cette année avec l’arrivée de Jorge Lorenzo aux côtes de Marc Márquez. Un duo qualifié d’entrée de  “dream team”, prêt à s’inscrire dans les duels d’anthologie entre équipiers ayant marqué les sports mécaniques. Il lui faudrait donc veiller au grain. Mais les choses ont tourné autrement. Le voilà plutôt en première ligne pour défendre la RC213V…

Une Honda est compliquée à piloter. C’est le message dominant qui est distillé en MotoGP, mais avec un paradoxe : celui qui a gagné quatre des sept premières courses de cette saisons en a une, et il s’appelle Marc Márquez, solide leader du championnat depuis la Catalogne. Alors s’il y a toujours des choses à améliorer, il faut aussi prendre en compte que cette Honda est capable du meilleur.

Et c’est d’abord sur ce constat que s’appuie Alberto Puig : « il y a un pilote qui gagne presque tous les week-ends sur cette moto, alors il ne reste plus rien à dire. Les autres détenteurs de cette moto peuvent se plaindre à leur guise » commente le toujours directe espagnol. Il insiste même : « si vous venez chez nous et que vous avez cette moto, il ne vous reste plus qu’à vous taire et à courir avec ». Il termine ainsi sa démonstration : « et si vous me demandiez si je pense que Márquez est le pilote n ° 1 pour le moment, ma réponse serait oui ».

Le message n’est pas lancé à la cantonade. Il s’adresse au dernier venu, Jorge Lorenzo, qui s’est lancé dans la même aventure périlleuse avec Honda qu’avec celle vécue non sans embûches chez Ducati. Mais chez les Italiens, l’obstination de Por Fuera a fini par payer. Même sur le tard. Alberto Puig aura-t-il la même patience que les Rouges ? « Bien sûr, il y a toujours quelque chose à améliorer, mais je pense que nous ne sommes pas les seuls. Nous sommes donc satisfaits de ce que nous avons fait pendant l’hiver, mais nous ne cesserons évidemment pas d’évoluer ».

Il en vient enfin au cas Lorenzo : « il a ses propres idées » déclare le responsable de l’équipe Honda. « Il a demandé beaucoup de choses à Honda, et Honda a livré ces choses, et je pense que Jorge en est à un point où il comprend qu’il est temps d’expérimenter moins ».

« Il a essayé beaucoup, beaucoup de choses différentes, alors je suis sûr qu’il sera capable de tout mettre en place maintenant ». Lorenzo se fait aider par Takeo Yokoyama, directeur technique de Honda. « Takeo est un homme de nombreuses années d’expérience, il a développé cette moto avec d’autres personnes de Honda » a déclaré Puig.

« Tout ce qu’il peut faire, c’est donner à Jorge les meilleurs conseils techniques, et c’est exactement ce qu’il fait, nous essayons de l’aider autant que possible ». Il termine sur PecinoGP : « il me semble qu’il a besoin de temps pour s’en sortir. Ses blessures ont rendu ses débuts très difficiles, mais nous devons continuer d’essayer de lui donner ce qu’il veut, nous pensons qu’il montrera son véritable potentiel un jour, nous l’espérons bien ».



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team