MotoGP Aprilia : Vers le top 10 et au-delà

par | 3 mars 2017

L’usine Aprilia a présenté ses troupes et ses peintures de guerre dans son fief de Noale. L’occasion aussi d’annoncer la couleur et c’est le grand patron de Piaggio, Roberto Colaninno, qui a dressé la feuille de route. Un plan de bataille qu’il vaudra mieux suivre à la lettre si l’on veut bien se souvenir que l’intéressé peut entrer dans une colère noire lorsque sa marque le déçoit. 2016 était la première saison d’une RS-GP totalement pensée pour le MotoGP. 2017 est donc la suite d’une histoire qu’il vaudrait mieux conjuguer régulièrement dans le top 10.

Un minimum syndical demandé par un Colannino qui, à partir de là, espérera bien plus : « l’an dernier, nous avions présenté notre première RS-GP entièrement faite à Noale. Au milieu de la saison dernière, nous avions présenté son évolution qui était un net progrès nous permettant de prétendre au top 10. Cette fois, le développement continue pour concurrencer des marques qui sont en MotoGP depuis des décennies ».

Ducati évoluant dans le giron du groupe allemand VAG et arborant sur ses carénages la marque espagnole Seat, le même Colannino se fait le chantre d’une « italiannité » qu’il refuse de voir tomber en désuétude : « nous avons tout ce qu’il faut pour atteindre nos objectifs. Nous avons l’équipe, la technologie, l’expérience et la passion. Aprilia a déjà conquis 54 titres dont 28 en tant que membre du groupe Piaggio. Se forger un tel palmarès demande un travail de tous les instants pour garder le personnel au sommet de son art et attirer une nouvelle génération qui a toujours été un atout pour Aprilia ».

Donc Aprilia, ce n’est pas n’importe quoi, ni n’importe qui. Et au vu des tons arborés par la dernière RS-GP, on est « made in Italy ». La décoration est l’ouvre d’Aldo Drudi qui a décliné le drapeau transalpin. Les partenaires sont SAP, qui travaille avec le groupe Piaggio au sujet de la connectivité entre la moto et son pilote, tandis que NOW TV est une chaîne de la toile de l’enseigne Sky.

On notera, enfin, que c’est avec un carénage très classique que s’est présentée la machine qui sera cravachée par Aleix Espargaró et Sam Lowes.

Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Sam Lowes

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini