Fabio Quartararo

Lorsque Fabio Quartararo s’est retrouvé sur le bord de la piste d’Aragon en tout début du Grand Prix éponyme, sonné et chiffonné, ce n’était pas la fin de ses malheurs… le Français raconte en effet un second accident dont il a été victime et mentionne qu’à la suite du premier, sa combinaison s’est ouverte. Ce qui commence à faire tout de même beaucoup cette année…

Commençons par cette mention à la suite de son accident dont on apprendra par la suite qu’il s’agissait de son premier… « La combinaison s’est ouverte et j’ai brûlé en glissant sur le sol ». On rappellera qu’en Autriche, la combinaison de Jorge Martin s’est ouverte en course, sans qu’il soit par ailleurs sanctionné. A Silverstone, la combinaison d’Aleix Espargaró après sa violente chute qui lui a fracturé le talon d’Achille. Et maintenant Aragon avec l’officiel Yamaha… N’y aurait-il pas matière à réflexion entre les officiels et les équipementiers ?

Et sinon, ce second accident ? Le Français raconte : « en rentrant aux stands le long de la route, le marshal qui conduisait le scooter a eu un accident avec une autre moto qui venait de face et j’ai subi une deuxième chute… C’est vrai que ça allait assez vite mais heureusement que je n’avais pas enlevé mon casque ».

« Fabio Quartararo aurait pu se battre pour la troisième place »

Il ajoute : « heureusement, je ne me suis rien fait dans cette chute, tout ce que j’ai est de la première chute, mais je pense que le commissaire souffre un peu ». Reste que dans son box, on l’avait logiquement mauvaise. Diego Gubellini son ingénieur en chef a commenté : « il est clair que nous ne sommes pas contents. Mais nous essayons de minimiser avec quelques blagues. On sait qu’en course, il y a des choses qui se passent mal. Nous devons réagir et nous comporter en conséquence. Comment Fabio était-il quand il est revenu ? Il n’y avait pas besoin de le consoler, même si on lui a dit quelques mots. Il n’a plus 18 ans ».

Il ajoute sur GPOne : « cette année est plus difficile que les années précédentes : il y a sept Ducati parmi les dix meilleures motos. L’aspect technique y est pour beaucoup mais on le sait depuis le début de l’année. On ne peut que continuer travailler et ensuite nous ferons le bilan à la fin de l’année ». Mais tout de même il y a cette frustration : « j’ai regardé les chronos, de manière réaliste, en partant sixième on aurait perdu du temps au début. Je ne sais pas si on aurait été devant avec Enea et Pecco, mais on aurait pu rassurer pour se battre pour la troisième place ». Carrément… Mais dans une semaine, une revanche sera à prendre : « Motegi est une piste où Fabio a toujours été fort. Allons-y et nous verrons ».

MotoGP Aragon J3 : classement

Aragon

Crédit classement motogp.com

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP