Les langues commencent à se délier au sujet d’une réunion de la Commission de sécurité qui a eu pour objet les dangers d’un tracé d’Austin à la limite du praticable avec une MotoGP. Les bosses et les trous du circuit texan ont suscité un fort mécontentement parmi les pilotes mais aucune unanimité sur une action à suivre sur la suite d’un meeting en outre-mer qui est le premier du monde d’après, et qui sera le seul de cette saison. L’ambiance était cependant tendue. Du moins, c’est ce qui ressort des confidences de Danilo Petrucci et d’Aleix Espargaró…

Sur Autosport, on peut lire les retours de Danilo Petrucci et d’Aleix Espargaró au sujet d’une Commission de sécurité qui a peut-être été la plus animée de la saison en raison de son sujet : les dangers que l’état déplorable du tracé d’Austin fait courir aux pilotes. L’expertise sur la très mauvaise qualité du circuit texan a souffert d’autant moins la contestation que les images diffusaient parlaient d’elles-mêmes. Mais pour le reste, les tensions se sont révélées.

Il y a d’abord cette évaluation de Danilo Petrucci qui agace. Ainsi, sur la proposition de réduire le nombre de tours du Grand Prix, Petrux révèle : « la FIM et Dorna Sports qui présidaient la réunion pensaient que nous plaisantionsJe ne sais pas ce que nous pouvons faire, je ne sais pas si tous les pilotes sont d’accord avec ça. Mais c’est sûr que 90% voulaient raccourcir la course. J’aurais raccourci la course, c’est sûr. Je pense qu’ils pensaient que nous plaisantions sur le fait de raccourcir la course, donc nous les avons fait rire, disons. Ils ne nous prennent pas au sérieux, donc pour moi ça pourrait être un vrai regret. Mais pour eux pas du tout ».

Si les officiels ont apparemment passé un bon moment selon Petrucci, du côté d’Aleix Espargaró, ce sont certains de ses collègues pilotes qui ne l’amusent pas du tout. L’officiel Aprilia ne cite personne, mais on devine de qui il parle… “Fondamentalement, dans la commission de sécurité les pilotes étaient très en colère et disaient que cette piste n’était pas sûre, que cette piste était complètement inacceptable pour courir ici ». Mais il ajoute : « à part un ou deux pilotes où tout est très amusant pour eux, qui apprécient les bosses, pas de problème, buvons une bière » …

MotoGP riders' request to shorten COTA race “not taken seriously” – Petrucci

Danilo Petrucci : “nous les avons fait rire

« Pour moi et aussi pour beaucoup de mes camarades, si nous faisions une coopération, nous dirions que nous ne pourrions pas courir ici dimanche » développe l’Espagnol. « Mais nous sommes ici, c’est comme ça, mais si l’année prochaine il n’y a pas de solution, il est impossible pour nous de venir ici et de courir, et près de 95% des pilotes étaient sur la même ligne ».

De cette réunion est tout de même ressortie ce consensus : « ils nous ont promis de refaire la surface du virage minimum 2 au virage 10. Nous avons demandé plus, mais ils nous ont demandé quel était le minimum pour venir ici l’année prochaine, et nous étions tous d’accord pour dire que le minimum était le virage 2 jusqu’à la fin du virage 10, qui est la pire partie de la piste. Car il y a une grosse bosse au virage 2 et aussi au virage 10, mais le virage 6 est aussi très mauvais. Donc, c’est pourquoi nous avons dit que cette partie doit être refaite et ils nous ont promis que s’ils ne faisaient pas ce travail, nous ne viendrions pas l’année prochaine ».

Le prochain Grand Prix des Amériques à Austin est prévu pour le 10 avril 2022 ce qui fait tout de même un délai assez court pour métamorphoser un site qui repose sur un terrain meuble… Comme l’a signalé Dovizioso cette spécificité fait que le circuit d’Austin souffre véritablement d’un mal incurable…

MotoGP | Qualifications GP d'Austin : Aleix Espargarò, "Ça ne se passe pas comme prévu"

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini, Red Bull KTM Tech3